La Banque postale voit la prochaine crise venir du shadow banking

le
3

PARIS (Reuters) - La prochaine crise bancaire viendra de la finance de l'ombre (shadow banking), a estimé mardi Philippe Wahl, président du directoire de la Banque postale, qui plaide pour davantage de régulation du système financier international.

"Nous savons d'où viendra la prochaine crise et la question est de savoir si nous agirons ou non", a-t-il dit au cours d'une conférence consacrée à l'avenir des banques organisée par l'hebdomadaire britannique The Economist.

"Je pense que cette crise viendra de la partie dite de 'shadow banking' de l'industrie financière. Elle représente aujourd'hui 40% des encours de la finance (au niveau mondial, NDLR), elle est moins régulée, moins taxée et elle croît."

Le Financial Stability Board estime à 50.000 milliards d'euros le montant des actifs gérés dans le cadre de ces activités de transactions de gré à gré non réglementées.

Philippe Wahl a pressé les dirigeants des banques d'agir: "Nous devons préparer l'avenir et voir de quelle manière nous pourrions prévenir cette prochaine crise qui sera systémique."

Le commissaire européen chargé du Marché intérieur et des services, Michel Barnier, également présent à cette conférence, a de son côté fait valoir que l'Union européenne devait progresser dans la régulation du "shadow banking" qui, selon lui, "remplit des fonctions importantes pour le système financier mais présente aussi des défis de taille."

Matthias Blamont, Lionel Laurent, édité par Pascale Denis

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • azqsdwxc le mardi 26 fév 2013 à 15:27

    La prochaine crise sera systémique et le système est à bout de souffle. Il implosera donc à la prochaine crise, mais rien ne bouge pour éviter le chaos. Un vrai crime contre l'humanité !

  • azqsdwxc le mardi 26 fév 2013 à 15:24

    Avec un Barnier qui ose dire "Le shadow banking remplit des fonctions importantes pour le système financier mais présente aussi des défis de taille.", c'est pas prêt d'être régulé ! Oui, un investissement non régulé peut servir dans certains cas, mais il servirait mieux et surtout avec moins de risque s'il était régulé. Non ces personnes ne sont pas débiles, elles sont achetées !

  • msglyon le mardi 26 fév 2013 à 15:17

    les transactions de "gré à gré" ce sont celles que se font sans respecter l'euribor ou le libor, c'est ca ? Ce sont les fameuses transactions frauduleuses qui visent à mentir aux clients des banques en leur faisant croire qu'elle emprunte à des taux plus élevés que ceux annoncés pour fixer le taux des prets à ces memes clients, qui sont donc des gogos qui se font entuber... C'est ca, le shadow banking de 50 trilliards annuels ? Si oui, c'est pas pret de disparaitre de la finance...