La Banque postale avance le débit différé

le
10
Dès septembre, les détenteurs d'une carte bancaire à débit différé devront régler leurs achats le dernier jour du mois au lieu du 5 du mois suivant. Une «galère» pour ceux qui n'auront pas touché leur salaire.

Les clients de la Banque postale en ont été informés avec leur relevé de compte du mois de juin. Pour les quelque 840.000 détenteurs d'une carte bancaire à débit différé, les conditions de paiement des achats vont changer. A partir de septembre, les dépenses devront être réglées le dernier jour ouvré du mois en cours, au lieu du 5 du mois suivant. Soit, pour l'entrée en vigueur du nouveau calendrier, le 27 septembre au lieu du 5 octobre. «Nous souhaitons ainsi mettre en place un dispositif qui permettra à nos clients de mieux contrôler et gérer leur trésorerie en visualisant leurs dépenses et leurs revenus sur un même mois», explique-t-on au siège de la banque, qui relativise l'impact de cette mesure. «Seuls 5% de nos clients sont concernés et, selon une étude, 90% des détenteurs d'une carte à débit différé touchent leur salaire avant le 30 du mois.»

Un argument qui fait bondir l'Association française des usagers des banques (Afub). «5% des 12 millions de clients du groupe représentent tout de même quelque 600.000 personnes», relève le président de l'association, Serge Maître. L'Afub a déjà reçu plus de 250 plaintes en une semaine. «Ces personnes, pour la plupart, perçoivent leur salaire en tout début de mois et craignent de se voir refuser des prélèvements ou des paiements, et surtout de devoir payer des agios pour dépassement de découvert.» Invoquant l'article 1134 du code civil, Serge Maître les encourage à refuser cette «modification unilatérale et illégale» de leur contrat, en signifiant ce refus par courrier à la direction de la Banque postale. Une pétition circule par ailleurs depuis le 4 juillet sur Internet pour dire «non au débit différé avancé». Enfin, le président de l'Afub s'engage à interpeller le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, dès ce mercredi, afin que «l'État actionnaire intervienne dans ce dossier». D'autant plus que ce service est payant, rappelle-t-il.

«Des millions d'euros de liquidités»

A la Banque postale, le débit différé coûte 43 euros par an, soit 37,50 euros pour la carte bancaire et 5,50 euros pour la gestion du service. Selon le comparateur de tarifs bancaires Banketto.fr, les banques françaises le facturent de 29 à 55 euros - à l'exception de Boursorama Banque, Cortal Consors, ING Direct et Fortuneo chez qui l'option est gratuite. «Nos tarifs ne seront pas modifiés», précise-t-on à la Banque postale. Le groupe insiste par ailleurs sur les «procédures d'aménagement transitoire» qui seront proposées aux clients en difficulté, afin de les «aider à s'habituer à cette modification de calendrier». En clair, à mieux contrôler leur consommation pour être certains de ne pas dépasser leur découvert autorisé.

«Cette mesure est plutôt malvenue en pleine crise économique», réagit le syndicat Sud-PTT dans un communiqué. «Les banquiers postaux n'en sont pas à leur coup d'essai, on rappellera l'épisode pendable de la tentative de facturation de 35 euros par compte inactif ou encore la pénalité de 0,65 euro pour un sixième retrait en distributeur hors du réseau postal.» Dénonçant cette «valse des frais bancaires», l'Afub comme le syndicat estiment que de telles mesures sont un «bon moyen pour la banque de s'assurer discrètement des millions d'euros de liquidités».

LIRE AUSSI:

» La Banque postale cède à la pratique des retraits payants

» Les tarifs bancaires vont légèrement fléchir en 2012

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cvallier le mercredi 11 juil 2012 à 23:18

    Suite : et il n'y a aucun besoin de changer de banque : les prélèvements se font sur son compte bancaire habituel.

  • cvallier le mercredi 11 juil 2012 à 23:16

    Certaines cartes permettent de choisir le jour de prélèvement. Par exemple les cartes de la banque Accord comme la carte Oney, dont une des versions est de plus gratuite. En plus,cela permet de consulter son relevé 15jours avant le prélèvement sur son compte bancaire (éventuellement postal) et donc de refuser ce prélèvement en cas de désaccord : étant donné l'honnêteté des organismes financiers, il est plus facile de refuser un prélèvement que de courir après un remboursement.

  • slee1901 le mercredi 11 juil 2012 à 18:18

    "cash is king" , bannir le débit différé

  • gouraudp le mercredi 11 juil 2012 à 17:26

    Changez de banque c'est simple....

  • mlaure13 le mercredi 11 juil 2012 à 16:49

    ...Abusus non tollit usum !!!...

  • LT1965 le mercredi 11 juil 2012 à 15:05

    J'ai préféré la carte à débit immédiat car elle est moins chère, en tout cas c'est environ deux euros pris aux clients concernés qui ont de l'épargne (une quinzaine = 0.1% au taux actuel du livret A) et sans doute plus aux autres et pour ces derniers les agios vont se répéter tant qu'ils n'auront pas rééquilibré leur budget.

  • mdr21 le mercredi 11 juil 2012 à 13:30

    Crédit Lombard : définition http://conseilsetfinance.com/document/index.htmlØ Le crédit lombard permet d'obtenir une avance en compte courant contre nantissement d'un dépôt de titres, contrat d’assurance vie ou contrat de capitalisation. Ø La banque détermine le taux d'avance maximal pour chaque titre négociable. Il est fixé en fonction de la solvabilité de la société et du risque-titre correspondant.

  • mdr21 le mercredi 11 juil 2012 à 12:36

    Il feraient d'installer le découvert autorisé à 4-5% sur garantie de titres nantis (obligations). Cela leur ferait des quasi fonds propres et ce serait un plus pour le client privés ou entreprises.renseignez vous auprès de votre banque. Certaines le font, cherchez bien. pour le tx c'est à voir ce vous mettez, les 4-5% vous pouvez les avoir.

  • dfrosch le mercredi 11 juil 2012 à 11:19

    vie à créditmort à crédit

  • dupon666 le mercredi 11 juil 2012 à 10:27

    comme ça ,le moindre contre temps sur les virements et les agios vont tomber