La Banque Postale AM : la BCE pourrait réduire la corrélation entre taux longs allemand et américain

le
0

(AOF) - S’interrogeant dans sa lettre hebdomadaire sur les retombées de la politique Trump sur les marchés de la zone Euro, Hervé Goulletquer, stratège à La Banque Postale Asset Management s’attend à ce que l’influence en provenance des marchés américains soit forte.

" Là-bas, la grande affaire est celle de la déformation de la courbe des taux sous les ‘coups de boutoir' de la relance budgétaire, d'une révision des anticipations de croissance et d'inflation et de la réaction de la Fed ", fait-il remarquer.

Selon Hervé Goulletquer, la dynamique américaine impactera la courbe européenne. Il ajoute que même de très fortes initiatives " contraires " de la BCE n'empêcheraient sans doute pas un maintien d'une corrélation positive assez élevée entre taux longs américain et allemand.

Elles pourraient néanmoins la réduire, poursuit le stratège. Ce dernier explique que l'enjeu est d'importance à un moment où la Commission appelle de ses voeux une relance budgétaire. Si l'idée est d'utiliser la moindre charge de la dette publique pour financer des mesures de relance, la perspective d'une remontée des taux longs est malvenue.

" Alors que la politique budgétaire paraissait évoluer enfin selon ses voeux, la BCE peut-elle rester inerte face au risque d'une remontée malvenue des taux longs ? ", s'interroge le gestionnaire d'actifs.

Le point devrait être discuté au cours du prochain Conseil des gouverneurs, le 8 décembre prochain.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant