La Banque nationale suisse prête à limiter sa politique expansionniste ?

le
0

(AOF) - Alors que de nombreuses banques centrales (Riksbank suédoise, BoJ japonais, Banque centrale européenne...) ont fait passer leurs taux d'intérêt en territoire négatif afin de stimuler la croissance et l'inflation de leur zone, le président de la Banque nationale de Suisse, dont le taux est également à -0,75%, a insisté sur le fait que ces politiques expansionnistes ne sont pas illimitées. Thomas Jordan se différencie ainsi du gouverneur de la BCE, Mario Draghi, qui estimait récemment que ses moyens étaient "sans limite" pour relancer l'inflation en zone euro.

Pour le président de la BNS, "d'une part, l'effet des mesures de politique monétaire peut s'affaiblir si celles-ci sont largement utilisées sur une longue période, en particulier lorsqu'il est nécessaire de procéder à des ajustements dans la politique économique pour résoudre des problèmes structurels. D'autre part, les banques centrales doivent évaluer en permanence les mesures non conventionnelles sous l'angle du rapport entre les coûts à long terme et l'utilité à court terme, et ajuster leur politique monétaire au besoin."

Pour certains opérateurs, cette mise en garde suggère que la Banque nationale de Suisse pourrait procéder à une révision de sa politique monétaire. Dans cette perspective, le franc suisse s'est apprécié face à l'euro, cotant à 16h, 0,9147 euro en hausse de 0,84%. La devise helvète évoluait ainsi à un plus haut d'un mois et demi face à la monnaie unique.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant