La Banque mondiale revoit ses prévisions de croissance à la hausse

le
0
LA BANQUE MONDIALE RÉVISE À LA HAUSSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE
LA BANQUE MONDIALE RÉVISE À LA HAUSSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE

WASHINGTON (Reuters) - Pour la première fois depuis trois ans, la Banque mondiale, qui parle de "tournant", a revu à la hausse ses prévisions de croissance, sur fond de reprise dans les pays industrialisés, notamment aux Etats-Unis.

L'institution, qui prévoyait en juin 3% de croissance du PIB mondial pour 2014, table désormais sur 3,2%, soit 0,8 point de plus qu'en 2013.

"Cinq ans après la crise financière, l'économie mondiale donne des signes de reprise cette année grâce au redressement des pays à revenu élevé", se félicite-t-elle dans ses "Perspectives économiques mondiales" semestrielles publiées mercredi.

"Le frein à l'activité des pays à revenu élevé que constituent l'assainissement des finances publiques et l'incertitude entourant l'action publique se desserrera, ce qui contribuera à stimuler la croissance de ces pays: elle passera de 1,3 % en 2013 à 2,2 % cette année avant de se stabiliser à 2,4 % en 2015 et 2016.

"Parmi ces pays, c'est aux Etats-Unis, où le PIB s'accroît depuis dix trimestres, que la reprise est la plus avancée. Selon les prévisions, l'économie américaine croîtra de 2,8 % cette année (contre 1,8 % en 2013), puis de 2,9 % en 2015 et 3 % en 2016. Dans la zone euro, la croissance devrait atteindre 1,1 % cette année après deux ans de contraction, puis 1,4 % en 2015 et 1,5 % en 2016", poursuit la Banque mondiale.

L'institution a en revanche révisé à la baisse ses prévisions pour les pays en développement, qui sont passées de 5,6% en juin à 5,3% aujourd'hui.

"NOUVELLE PHASE"

Après avoir été aux alentours 7,5% jusqu'à 2008, la croissance des pays en développement est tombée ces deux dernières années à son niveau le plus bas depuis dix ans.

"Nous arrivons dans une nouvelle phase où les pays en développement voient leur économie croître à un rythme plus proche de leur taux de croissance viable à long terme", a commenté Andrew Burns, directeur par intérim du groupe des Perspectives de développement de la Banque mondiale et principal auteur du rapport.

Avec la reprise et l'atténuation des mesures de relance monétaire qui a débuté ce mois-ci aux Etats-Unis, la Banque dit par ailleurs s'attendre à une remontée progressive des taux d'intérêt.

"Le renforcement de la reprise dans les pays à revenu élevé est une très bonne chose, mais il s'accompagne d'un risque de perturbations à mesure que la politique monétaire se resserre", poursuit Andrew Burns dans un communiqué.

"À ce jour, le retrait progressif des mesures d'assouplissement quantitatif s'est déroulé en douceur, mais, si les taux d'intérêt devaient augmenter trop rapidement, les entrées de capitaux dans les pays en développement pourraient chuter de 50 % ou plus pendant plusieurs mois et peut-être plonger certains des pays les plus vulnérables dans la crise", ajoute-t-il.

Anna Yukhananov, Jean-Philippe Lefief pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux