La Banque mondiale revoit à la baisse ses prévisions de croissance

le
0
    ANCHORAGE, Alaska, 8 juin (Reuters) - La Banque mondiale a 
révisé à la baisse mercredi sa prévision de croissance globale 
pour 2016, la ramenant de 2,9% en janvier à 2,4%, en raison des 
bas prix des matières premières, du ralentissement de la demande 
dans les économies développées, ainsi que d'un commerce mondial 
faible et d'une diminution des flux de capitaux. 
    Pour la zone euro, l'organisation a également légèrement 
revu à la baisse des prévisions, et prévoit désormais une 
croissance de 1,6% en 2016, malgré la politique accommodante de 
la Banque centrale européenne (BCE) et la baisse des prix de 
l'énergie. 
    Les économies émergentes exportatrices de matières premières 
ont peiné cette année à s'adapter à la baisse des prix du 
pétrole, des métaux et d'autres produits, ce qui a expliqué pour 
moitié cette révision, déclare l'organisation dans son dernier 
rapport sur les Perspectives économiques mondiales. 
    La Banque mondiale anticipe que ces économies progresseront 
à un rythme de 0,4% cette année, un chiffre en baisse de 1,2 
point de pourcentage par rapport aux estimations de janvier. 
    Les pays émergents importateurs de matières premières se 
portent mieux, mais le bénéfice des bas coûts de l'énergie tarde 
à se matérialiser, signale la Banque mondiale, qui prévoit pour 
ces derniers une croissance de 5,8% en 2016, un chiffre revu 
marginalement à la baisse depuis janvier (de 0,1 point de 
pourcentage). 
    Aux Etats-Unis, le fort déclin de l'investissement dans le 
secteur de l'énergie et l'affaiblissement des exportations a 
conduit l'organisation a retrancher 0,8 point de pourcentage à 
sa prévision de croissance, désormais de 1,9% pour cette année. 
 
 (David Lawder; Julie Carriat pour le service français, édité 
par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant