La banque italienne UniCredit rattrapée par la crise

le
0
Le premier établissement bancaire italien a accusé une perte trimestrielles de plus de 10 milliards d'euros et engage une profonde mutation.

Les banques italiennes sont également rattrapées par la crise. Ce lundi, UniCredit, la première d'entre elles, a annoncé de lourdes pertes et des mesures de restructuration drastiques et une vaste augmentation de capital. Après avoir été suspendue, l'action cote de nouveau à la Bourse de Milan et perdait vers 15h20, 6,30% à 0,77 euro dans un marché en repli de 2%.

Au troisième trimestre les comptes font ressortir une perte de 10,64 milliards d'euros. Contraint de changer de modèle Federico Ghizzon, l'administrateur délégué, a annoncé 5200 suppressions d'emplois et un vaste appel au marché. L'établissement compte réaliser une augmentation de capital de 7,5 milliards d'euros. UniCredit a en outre annoncé qu'elle ne verserait pas de dividende à ses actionnaires cette année. Elle prévoit de réaliser un bénéfice net de 3,8 milliards d'euros d'ici 2013 et de 6,5 milliards en 2015.

Exigences de solvabilité

La banque a un besoin urgent de redorer son blason. Sa vale

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant