La Banque du Japon voit l'inflation ralentir

le
0
LA BANQUE DU JAPON VOIT L'INFLATION RALENTIR
LA BANQUE DU JAPON VOIT L'INFLATION RALENTIR

TOKYO/SINGAPOUR (Reuters) - L'inflation au Japon continuera de ralentir en raison de l'effondrement des prix pétroliers et de l'impact de la hausse de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) du 1er avril qui a freiné les dépenses de consommation, a annoncé jeudi la banque centrale nippone.

La Banque du Japon a cependant révisé à la hausse son estimation sur la production industrielle et a réitéré qu'une amélioration de la consommation privée permettrait à l'économie de rester sur la voie d'une reprise modérée, ce qui à terme permettrait aux prix de remonter.

"La production industrielle a touché le fond et repart en partie à cause des progrès réalisés dans les ajustements de stocks", dit-elle dans son rapport mensuel de janvier.

Le Japon pourrait voir un "mouvement concret" dans son économie réelle en 2015, a déclaré pour sa part jeudi un conseiller économique du Premier ministre Shinzo Abe, ajoutant que les anticipations d'inflation étaient en train de se conforter avec la politique de relance monétaire de la Banque du Japon.

L'économie japonaise va afficher une puissante tendance haussière cette année, estime Etsuro Honda, professeur à l'Université de Shizuoka et architecte des politiques de relance de Shinzo Abe. Selon lui, le taux de croissance du PIB réel devrait passer en territoire positif durant le premier semestre.

"Je suis sûr que l'objectif d'une inflation à 2% sera atteint vers le début 2016", a assuré Etsuro Honda, faisant référence à l'objectif d'inflation fixé par la Banque du Japon.

La troisième économie mondiale est tombée en récession au troisième trimestre et peine à émerger du marasme dans lequel elle est engluée depuis la hausse de la TVA.

INCERTITUDE SUR LA CONSOMMATION

La forte baisse des prix du pétrole pousse les banques centrales à travers le monde à réagir à la hausse des risques de déflation en optant pour l'assouplissement monétaire.

La Banque du Japon s'est abstenue mercredi de lancer de nouvelles mesures de stimulation économique en dépit de la réduction des sa prévision d'inflation à 1,0% pour l'exercice commençant le 1er avril prochain, soit moitié moins que son objectif officiel.

Le gouverneur de la BoJ Haruhiko Kuroda a reconnu que pour parvenir à cet objectif d'inflation, cela prendra plus de temps que prévu. Mais selon lui, l'inflation va à terme s'accélérer, portée par le redressement de l'économie, la hausse des salaires et l'impact amoindri avec le temps de la chute des prix pétroliers.

Mais le scénario élaboré par Haruhiko Kuroda se heurte à des incertitudes, notamment en raison de l'impact de la hausse de la TVA qui continue de peser sur la consommation des produits allant des vêtements aux biens durables.

"La hausse des prix à la consommation va sans doute ralentir pour le moment, reflétant la baisse des prix de l'énergie", constate ainsi la BoJ dans son rapport.

La BoJ espère que la demande va rebondir suffisamment pour que les entreprises augmentent leur prix. Mais la confiance du consommateur s'améliore à peine depuis la hausse de la TVA.

L'inflation de base, qui exclut la volatilité des produits alimentaires frais mais inclut les prix de l'énergie, a ralenti à 0,7% en novembre sur un an, hors effets de la hausse de la TVA. De nombreux analystes s'attendent à ce que l'inflation ralentisse davantage dans les prochains mois.

(Leika Kihara et Masayuki Kitano, Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux