La Banque du Japon presse l'État de réduire sa dette

le
0
L'Archipel reste mieux noté que la France en matière de risque pour les investissements.

La Banque centrale du Japon (BoJ) accentue sa pression sur le gouvernement nippon pour qu'il réduise sa dette. «Les finances du Japon sont en très mauvais état. Un pays quel qu'il soit ne peut pas être éternellement en déficit», a déclaré lundi le gouverneur de la banque centrale.

Il y a quinze jours, le ministre des Finances, Yoshihiko Noda, promettait déjà qu'il allait tout faire pour améliorer la discipline budgétaire du Japon. Mais Tokyo peine à convaincre et, fin janvier, l'agence Standard & Poor's a baissé d'un cran la note à long terme du pays, le ramenant tout juste au-dessus de l'Italie.

Cependant, même avec une dette à plus de 200% du produit intérieur brut (PIB), l'Archipel est plus sûr pour les investissements que la France, estime Tomoya Masanao, responsable du portefeuille japonais chez Pacific Investment Management, qui calcule que le coût des couvertures de défaillances (credit default swap) est inférieur au Japon de 11 points de base par

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant