La Banque de France prévoit une croissance de 0,3 % au deuxième trimestre

le
0
La Banque de France prévoit une croissance de 0,3 % au deuxième trimestre
La Banque de France prévoit une croissance de 0,3 % au deuxième trimestre

Après un bon début d'année avec une croissance en hausse de 0,4% au premier trimestre 2016, la Banque de France se veut moins optimiste pour le deuxième trimestre. Dans sa première estimation fondée sur son enquête de conjoncture d'avril, la croissance du Produit intérieur brut devrait s'établir à 0,3%. Toutefois, avec un rythme de 0,7% sur le premier semestre, ces chiffres seraient conformes aux prévisions du gouvernement avec une croissance de 1,5% sur l'année.

Selon la Banque de France, la production industrielle continue de progresser. «La croissance est particulièrement forte pour la construction automobile, tandis que l'agroalimentaire, l'aéronautique et l'électronique sont en léger tassement ce mois-ci», précise-t-elle en ajoutant que dans le secteur du bâtiment, l'activité «rebondit essentiellement dans le second oeuvre». En revanche, les activités de services «progressent, moins rapidement que les mois précédents.» Reste que selon l'Insee, la production industrielle a reculé de 0,3% en mars. 

Toutefois l'Insee a confirmé que la production manufacturière au premier trimestre 2016 a progressé de 0,9 % par rapport au premier trimestre 2015. Elle augmente également dans l'ensemble de l'industrie (+0,5 %).

Pour la Banque de France, le dynamisme de l'emploi en intérim est particulièrement marqué ce qui reste un bon indicateur avancé sur l'état de l'économie. D'autres secteurs comme l'information-communication et les activités de services sont portés pour cette croissance.

Dans l'industrie, les chefs d'entreprises interrogés font état d'une poursuite de la progression de la production, avec notamment une forte croissance dans l'automobile alors que l'agroalimentaire, l'aéronautique et l'électronique connaissent un léger tassement. Pour le moment, les carnets de commandes sont jugés «assez bien garnis» même si le taux d'utilisation des capacités de production est en baisse de 0,3 point à 77,9% ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant