La Banque de France baisse sa prévision de croissance pour 2016

le , mis à jour à 08:53
7
LA BDF REVOIT EN BAISSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE POUR 2016 ET 2017
LA BDF REVOIT EN BAISSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE POUR 2016 ET 2017

PARIS (Reuters) - La Banque de France attend toujours une croissance de 1,2% de l'économie française en 2015 mais a revu en baisse ses prévisions pour les deux années à venir, tablant sur un PIB en hausse de 1,4% en 2016 puis 1,6% en 2017.

Ces prévisions semestrielles diffusées vendredi sont en ligne avec celles des organisations internationales. Pour l'OCDE, le FMI et la Commission européenne, elles se situent entre 1,3% et 1,5% pour l'an prochain, 1,6% et 1,7% pour 2017.

Dans les précédentes, publiés début juin, la Banque de France anticipait une croissance de 1,8% en 2016 puis 1,9% en 2017.

Le gouvernement table lui sur 1,0% en 2015, puis 1,5% en 2016 comme en 2017.

S'agissant de l'inflation, la Banque de France a également revu en baisse ses précédentes estimations et prévoit un taux IPCH (harmonisé pour permettre les comparaisons européennes) de 0,1% cette année puis une remontée à 1,0% l'an prochain et 1,5% en 2017.

L'inflation sous-jacente (hors énergie et alimentaire) se situerait selon elle à 0,6% en 2015 puis 1,1% en 2016 et 1,3% en 2017.

Pour le contenu de la croissance, les économistes de l'institution voient la consommation des ménages progresser à +1,6% cette année et continuer d'évoluer ensuite quasiment au même rythme (+1,5% en 2016 et 2017).

L'investissement des entreprises accélérerait à +3,4% l'an prochain puis +3,3% en 2017 par rapport à 2015 (+1,9%).

La Banque de France escompte toujours une baisse progressive du chômage à partir de 2016, avec un taux qui passerait à 10,0% contre 10,2% en 2015 puis 9,7% en 2017 en France métropolitaine.

Elle prévoit encore un déficit public ramené à 3,8% du PIB en 2015, au même niveau que les prévisions gouvernementales, et une baisse de celui-ci à 3,4% l'an prochain (contre 3,3% dans la trajectoire officielle des finances publiques).

"En poursuivant les efforts de maîtrise des dépenses publiques, la France devrait être capable de respecter la cible de 3,0% de déficit nominal en 2017, lui permettant de sortir de la procédure de déficit excessif", conclut-elle.

(Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • surfer1 le vendredi 4 déc 2015 à 09:31

    Visiblement le stage n'est pas encore fini. L'amateurisme au pouvoir continue , ces pieds nickelés n'avait aucun projet à part le mariage pour tous.

  • lorant21 le vendredi 4 déc 2015 à 09:30

    Attention: annoncer une météo pas en phase avec le gouvernement peut vous faire licencier vite fait...

  • M1381832 le vendredi 4 déc 2015 à 09:14

    La BDF en nous présentant un tableau économique "globalement positif" pour aider F.Hollande et sa clique à rester au pouvoir, ne contribue pas à aider les dirigeants d'entreprise dans leurs stratégie et ces mensonges sont exaspérants.en fait la croissance est nulle et les déficits publics ne font que s'aggraver et il faut le dire.....pour que l'on change ENFIN de politique économique

  • ttleme le vendredi 4 déc 2015 à 09:07

    Tout ira pour le mieux après les prochaines présidentielles, comme il se doit !

  • Aston54 le vendredi 4 déc 2015 à 08:58

    Mais qu'est-ce que vous venez perturber la béatitude de Mou 1er avec vos prévisions de croissance!!!! il joue les chefs de guerre depuis un mois... c'est suffisant pour être réélu, non !!! Le chomage, l'identlté du pays, le quotidien des français, il s'en fout!!!!!

  • n00b1 le vendredi 4 déc 2015 à 08:56

    Quelle surprise non mais vraiment !!!

  • gacher le vendredi 4 déc 2015 à 08:50

    C'est beau l'optimiste. en 2017, le capitaine de pedalo quittera le navire