La Banque d'Angleterre satisfaite des fonds propres des banques

le
0
LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE D'ANGLETERRE SATISFAIT DES FONDS PROPRES DES BANQUES
LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE D'ANGLETERRE SATISFAIT DES FONDS PROPRES DES BANQUES

par Huw Jones et David Milliken

LONDRES (Reuters) - Les banques britanniques sont presque toutes arrivées au bout de leurs efforts de renforcement de leurs réserves de fonds propres en cas de nouvelle crise financière, a annoncé le gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE) Mark Carney mardi, à l'occasion de la présentation détaillée des nouvelles exigences prudentielles.

La BoE a annoncé son intention d'obliger à terme les grandes banques du Royaume-Uni à détenir jusqu'à dix milliards de livres (14,3 milliards d'euros) de fonds propres supplémentaires, mais n'a pris aucune mesure en ce sens dans l'immédiat. Il s'agit d'un montant relativement faible en regard des milliards levés pour assainir leurs bilans depuis la crise financière.

"Avec l'annonce de ce jour, le montant de capitaux exigés dans notre système est bouclé", a dit Mark Carney en annonçant les nouvelles exigences en matière de fonds propres.

Dans son "Rrapport de stabilité financière" semestriel, la banque centrale souligne par ailleurs que les conditions du crédit en Grande-Bretagne sont pratiquement revenues à la normale depuis la crise, tout en ajoutant que les prix des actifs sont désormais vulnérables à une forte hausse des taux d'intérêt et des risques liés aux marchés émergents.

"Après la crise financière mondiale, il y a eu une période de montée de l'aversion au risque et de désengagement de la prise de risque", lit-on dans le rapport. "Le système est désormais sorti de cette période."

La BoE dit attendre aujourd'hui des banques qu'elles constituent une "réserve de fonds propres contracyclique" ("counter-cyclical capital buffer", CCB) de 1% en période normale et qu'elle est en train de modifier les règles imposées aux banques, avec pour objectif de lancer en mars la mise en application de cette nouvelle obligation.

"SOUPIR DE SOULAGEMENT"

Certains économistes et analystes financiers avaient dit s'attendre à ce que le CCB soit porté à 0,5% dès ce mois-ci.

La BoE ajoute attendre du secteur bancaire dans son ensemble qu'il affiche un ratio de fonds propres "tier one" de 13,5% des actifs pondérés des risques d'ici 2019, contre 13% aujourd'hui.

Parallèlement à son rapport de stabilité financière, la Banque d'Angleterre a publié mardi les résultats de ses tests de résistance ("stress tests") annuels, censés évaluer la capacité de résistance des principaux établissements bancaires à d'éventuels chocs économiques.

Ces tests étaient centrés cette année sur les risques liés aux marchés émergents et au courtage, et Royal Bank of Scotland (RBS) comme Standard Chartered, très présent en Asie, ne les ont réussis que grâce aux mesures prises ces derniers mois pour améliorer leurs ratios de fonds propres.

Les cinq autres grandes banques (HSBC, Barclays, Lloyds Banking Group, Santander et Nationwide) n'ont eu aucune mesure supplémentaire à prendre.

Les valeurs bancaires contribuent fortement mardi à la progression de l'indice Footsie de Londres en réaction à ces bons résultats des "stress tests" britanniques.

Les titres Royal Bank of Scotland, Standard Chartered, HSBC, Barclays et Lloyds gagnaient entre 0,6% et 3,1% vers 14h15 GMT en réaction à ces annonces.

Les analystes saluent notamment l'annonce qu'il n'y a pas de nouvelle mesure sur les fonds propres dans les tuyaux.

"Les dirigeants des banques doivent pousser un soupir de soulagement (...) C'est rassurant pour les consommateurs et les autorités financières de constater que le secteur a assaini son système de fonctionnement", dit Simon Goldsmith, responsable du département Risk Solutions de SAS aux Royaume-Uni et en Irlande.

(Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux