La banque centrale chinoise axe sa réforme sur les taux de dépôt

le
0
LES TAUX DE DÉPÔT ET NON LE YUAN AU COEUR DE LA RÉFORME DE LA BANQUE CENTRALE CHINOISE
LES TAUX DE DÉPÔT ET NON LE YUAN AU COEUR DE LA RÉFORME DE LA BANQUE CENTRALE CHINOISE

PEKIN (Reuters) - La Banque centrale chinoise va porter ses efforts au cours des deux prochaines années sur la libéralisation des taux de dépôt des banques tout en relâchant l'étau autour du yuan afin de laisser davantage d'influence aux forces du marché, a déclaré Yi Gang, vice-gouverneur de la Banque populaire de Chine (PBOC).

"Notre priorité pour cette année et l'an prochain est de mener à bien la réforme des taux de dépôt des banques", a-t-il dit lors d'une conférence organisée samedi à Pékin.

La banque centrale va assouplir son contrôle des taux d'intérêt sur une large gamme de produits obligataires et de dépôts bancaires, a-t-il expliqué en promettant des "progrès substantiels."

Le gouverneur de la PBOC, Zhou Xiaochuan, avait le 11 mars promis une libéralisation des taux de dépôt d'ici un ou deux ans, un engagement qu'il risque toutefois d'avoir du mal à tenir si le ralentissement économique se prolonge.

La banque centrale autorise déjà les banques à fixer leurs propres taux pour rémunérer les dépôts mais dans les faits leur liberté est bridée par les nombreux contrôles qu'elles subissent.

Yi Gang a réitéré par ailleurs que des fluctuations du yuan dans les deux sens deviendraient monnaie courante afin de limiter les flux spéculatifs.

"Le taux de change du yuan sera de plus en plus déterminé par le marché et le rôle décisif de la Banque populaire de Chine sur ses parités est appelé à faiblir", a-t-il dit.

Il a réaffirmé que le yuan serait un jour totalement convertible mais n'a pas dit à quelle date.

Il y a une semaine, la banque centrale a desserré son étau sur le yuan en élargissant le corridor dans lequel il est autorisé à fluctuer chaque jour.

La devise chinoise, en baisse de 2,8% depuis le début de cette année, a touché vendredi un plus bas de 13 mois sur fond de ralentissement de la croissance.

(Matthew Miller et Kevin Yao, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant