La banque centrale allemande et la néerlandaise critiquent Paris

le
0

AMSTERDAM, 12 mars (Reuters) - Le président de la banque centrale néerlandaise et son homologue allemand ont critiqué jeudi l'accumulation par la France de déficits budgétaires ces dernières années et le manque de réformes, en soulignant le risque de voir la faiblesse des taux d'intérêt inciter les responsables politiques à la complaisance en la matière. Klaas Knot, qui dirige la Nederlandsche Bank, a déclaré que la France était en passe d'enfreindre les règles budgétaires européennes pour la 14e fois en 19 ans d'existence de l'euro. "Pour chaque année en particulier, on peut essayer de trouver une explication liée à une récession particulièrement sévère ou des circonstances exceptionnelles, mais je pense que c'est l'accumulation de ces exceptions qui sape les règles", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Amsterdam. Quelques minutes auparavant, à Francfort, le président de la Bundesbank Jens Weidmann avait averti que les taux d'intérêt historiquement bas pratiqués actuellement par la Banque centrale européenne (BCE) devaient être considérés comme une exception. "Les conditions de financement bon marché des Etats ne doivent pas conduire les gouvernements à croire qu'il n'est pas nécessaire de poursuivre les réformes", at-il ajouté. "Cela vaut non seulement pour les pays affectés par des crises mais aussi pour de grands pays comme la France et l'Italie." (Toby Sterling, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux