La banlieue parfois plus chère que Paris à cause des loyers encadrés

le , mis à jour à 07:19
12
La banlieue parfois plus chère que Paris à cause des loyers encadrés
La banlieue parfois plus chère que Paris à cause des loyers encadrés

500 € pour un studio de 15 m2, voire 550 € pour la même surface à quelques kilomètres du premier ! Des loyers parisiens ? Pas du tout, ces niveaux de loyer ont été relevés par l’association de défense des consommateurs CLCV — Confédération du logement et du cadre de vie — respectivement à Saint-Denis et à Montrouge. Deux communes aux portes de la capitale, mais où, contrairement à cette dernière, les loyers ne sont pas encadrés. Une situation dénoncée par la CLCV, qui réclame que cette mesure issue de la loi Duflot soit appliquée aux 1 151 villes de France de 28 agglomérations différentes où la demande locative dépasse l’offre, et encourage les locataires à faire pression sur les maires des communes concernées. Pour justifier sa demande, la CLCV a passé au crible des centaines de petites annonces en région parisienne et dans plusieurs grandes villes de province. Le résultat est éloquent : les loyers demandés dépassent largement les limites autorisées par la loi... si celle- ci était étendue à ces communes ! « Il est totalement aberrant que les loyers ne soient pas encadrés en région parisienne », estime David Rodrigues, juriste à la CLCV, soulignant le paradoxe d’une situation où selon que l’on est d’un côté ou de l’autre du périphérique, un loyer se révèle illégal ou pas.

 

Pour illustrer son propos, l’association donne quelques exemples à Boulogne (600 € pour 16 m2), Clichy (600 € pour 12 m2) et Aubervilliers (550 € pour 18 m2). « Si ces logements étaient situés respectivement dans le quartier parisien limitrophe — Auteuil, Epinettes et Pontde- Flandres — les loyers auraient été de 536 € à Boulogne, de 405,60 € à Clichy et de 540 € à Aubervilliers », souligne la CLCV. Sur 13 communes étudiées en proche banlieue, les loyers demandés dépassent de 7 (à Charenton) à plus de 26 % (à Montreuil) le plafond autorisé par l’encadrement...

Mais la province ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 il y a 8 mois

    Quel est le ratio pour une propriétaire après avoir payer toutes les charges, taxes et autres, 2 à 3% de revenus net !!! Et vous pensez qu'avec ça les gens vont se précipiter pour acquérir et louer ! Mdr........

  • sibile il y a 8 mois

    plus personne n'achète à Paris pour faire de la location, et les prix sont quand même en train de remonter ; d'ici quelques années les locataires ne trouveront plus rien à louer dans Paris IM .... ils iront donc en banlieue ... où les loyers sont plus élevés

  • mim69005 il y a 8 mois

    On a déjà vu ce que donnait au fil du temps, l'encadrement des loyers avec la loi de 1945 : de l'insalubrité à tous les étages !!

  • mim69005 il y a 8 mois

    Ca y est ! Le précédent ayant été créé pour Paris intramuros, certains demandent bien sûr de l'étendre à la banlieue, puis de proche en proche à la grande banlieue, puis à toute la France...! La paupérisation et le défaut d'entretien des immeubles locatifs est en route ! Comment immobiliser son capital et engager des frais de maintenance et d'amélioration des biens loués pour des clopinettes ?!

  • ericlyon il y a 8 mois

    Pour habiter à Paris il faudra de plus en plus être riche ou pauvre. Les classes moyennes n'auront pas accès à la capitale.

  • ericlyon il y a 8 mois

    @M2140153 : pendant des années les prix n'ont cessé de croître de ce fait il y avait des biens en location à des tarifs raisonnable parce que l'acheteur s'intéressait surtout à la plus-value. Aujourd'hui ça n'est plus le cas la plus-value n'est pas du tout garantie et donc si le loyer n'est pas rentable il n'y aura plus de bailleur sinon des bailleurs sociaux financés par la collectivité déjà très endettée et qui bien sûr ne loueront pas aux classes moyennes.

  • ericlyon il y a 8 mois

    @M2140153 : Paris est déjà la ville où la rentabilité locative est la plus faible, il est donc fors peu probable que les acheteurs reviennent pour devenir bailleur.

  • ericlyon il y a 8 mois

    @M2140153 : Dans les villes où la demande de logement est plus forte que l'offre l'encadrement des loyers ne fait évidemment pas baisser le prix des logements il fait seulement baisser le nombre de logement en location c'est une évidence mathématique.

  • M2140153 il y a 8 mois

    Bien voilà la 2nde étape qui se profile : étendre le dispositif à toute la France. Quand celui-ci aura été étendu à la banlieue, CLCV nous montrera que se loger est plus cher à Mantes qu'à Poissy, puis à Évreux qu'à Mantes, etc…

  • M2140153 il y a 8 mois

    ericlyon, les acheteurs sont toujours présents, ils attendront juste que les prix baissent pour obtenir un rendement qui leur convienne. L'encadrement des loyers, c'est bien pour faire baisser les prix des logements, que l'on soit locataire ou acquéreur.