La banane française veut monter en régime

le
3

Les producteurs de Guadeloupe et Martinique ont créé la marque «banane française» avec un ruban tricolore adhésif qui entourera les régimes de bananes.

«2015 sera une année très particulière pour la banane, indique le président de l'Union des groupements de producteurs de bananes de Guadeloupe et Martinique (UGPBAN), Eric de Lucy. Nous allons lancer la 'banane française' en octobre, un concept créé pour différencier ce produit de ses concurrents d'Amérique du Sud, d'Afrique ou d'Asie. Nous voulons informer les consommateurs français, nos principaux clients, que c'est la banane la plus respectueuse de l'environnement et des normes sociales au monde». La filière indique avoir réduit de 52% la quantité de pesticides utilisés dans les bananeraies depuis 2008, année du lancement du plan Écophyto par le gouverment pour diminuer le volume des pesticides. «Les salaires sont les plus élevés du secteur de la banane au monde. Quand nous payons un salarié 15 euros de l'heure, nos concurrents d'Équateur le payent un euro et ceux du Costa Rica deux euros», poursuit le responsable.

Concrètement pour indiquer aux consommateurs de l'Hexagone -la banane est le deuxième fruit préféré des Français derrière la pomme mais devant l'orange- quelle banane provient de France, un ruban adhésif tricolore de près de trois centimètres de large entourera les régimes de bananes concernés. Il y sera inscrit la mention «banane française». «Un consommateur sur deux n'identifie pas la banane de Guadeloupe ou de Martinique comme faisant partie de l'excellence agricole française. Il est pourtant très sensible à l'origine des produits Made in France. Nous espérons que cette initiative augmentera nos ventes», ajoute pour sa part Philippe Ruelle de l'UGPBAN.

Un test en grande distribution

Avant de généraliser cette initiative, une phase de test débutera en mai dans toutes les enseignes de la grande distribution française, qui écoule des deux tiers des volumes de bananes vendues en France. Histoire de rôder ce nouvel emballage et voir comment ce concept est perçu auprès des consommateurs.

Chaque année la filière outre-mer exporte 260.000 tonnes de bananes en Europe, principalement en France, pour un chiffre d'affaires de 350 millions d'euros. Cette initiative apparemment anodine a pris dix ans pour être mise au point. Elle représente un investissement global de plus de six millions d'euros, amortissables sur plusieurs années dont un tiers pour une nouvelle ligne de conditionnement à Dunkerque, le port où débarquent toutes les bananes de Martinique et de Guadeloupe.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • -konkauz le dimanche 1 mar 2015 à 20:57

    n' achetez aucun produit agricole des antilles française c' est du poison ! les ouvriers qui ont produits le chlordécone sont tous morts.. les agriculteurs qui l' ont épandus tous cancéreux.. les consommateurs je ne vous dis pas..les messages sont éffacés ? le scandale de la banane antillaise et des cancers aux antilles ? c' est charlie c' est çà ? taper scandale sanitaire du chlordécone dans votre navigateur.. honte à l' afp... et à l' effaceur de service que çà doit géner... jesuistenace

  • -konkauz le dimanche 1 mar 2015 à 19:41

    excellence agricole française... c' est marquer !!! wouarf ! ce serait tellement beau... sauf que le chlordécone qui tue il est un scandale sanitaire aux antilles française et seulement aux antilles française.. et il y en a pour des siècles à disparaitre... l' excellence française..

  • -konkauz le dimanche 1 mar 2015 à 19:38

    les messages sont éffacés ? le scandale de la banane antillaise et des cancers aux antilles ? c' est charlie c' est çà ? taper scandale sanitaire du chlordécone dans votre navigateur.. honte à l' afp... et à l' effaceur de service que çà doit géner... de vendre du poison.