La « baleine » de JPMorgan menace le bonus du patron

le
0
JPMorgan cherche à établir les responsabilités après la perte de 6,2 milliards de dollars liée à des positions sur les marchés tellement énormes que l'opérateur en charge fut baptisé « la baleine de Londres ».

Voilà une chasse à la baleine à laquelle Brigitte Bardot ne trouvera rien à redire. JPMorgan cherche, en effet, à établir les responsabilités après la perte de 6,2 milliards de dollars liée à des positions sur les marchés tellement énormes que l'opérateur en charge fut baptisé «la baleine de Londres». Le conseil d'administration de la banque américaine se verra remettre mardi un rapport harponnant certains de ses hauts dirigeants, y compris, selon le Wall Street Journal, le «big boss», Jamie Dimon. Dès lors, alors même que JPMorgan s'achemine vers un profit record en 2012, cette huile de Wall Street risque de voir son bonus en souffrir. Tout le monde n'est pas Jonas qui a pu sortir indemne d'une confrontation avec un cétacé. Mais le patron de banque le m...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant