La baisse se poursuit à Paris

le
0
L. Grassin
L. Grassin

(lerevenu.com) - A 09H26 (07H26 GMT), l'indice CAC 40 perdait 17,20 points à 4.015,37 points. La veille, il avait lâché 0,43%.

Le marché démarrait la journée avec prudence d'autant que Wall Street a également reculé la veille, alors que deux membres éminents de la banque centrale américaine ont évoqué un calendrier très rapproché pour la réduction prévue des rachats d'actifs de la Fed. Le Dow Jones a cédé 0,60% et le Nasdaq 0,74%.

Pour ces raisons, la Bourse de Tokyo a clôturé en forte baisse de 4%.

"La réduction des rachats d'actifs de la Fed est revenue au centre des préoccupations, au moment où il y a peu de statistiques économiques à suivre", ce qui devrait limiter la prise de risque sur les marchés, estiment les économistes chez Crédit Agricole CIB.

Dennis Lockhart, président de l'antenne de la Fed à Atlanta, a indiqué mardi que la banque centrale américaine pourrait commencer à réduire ses injections de liquidités, qui ont largement soutenu les marchés ces derniers mois, "dès septembre" si la croissance économique et les créations d'emplois devaient s'accélérer.

Sa position a été confortée par son homologue de la Fed de Chicago, Charles Evans, pour qui la réduction va avoir lieu "d'ici la fin de l'année", voire même dès le mois prochain.

"La Fed se permet de souffler le froid", remarquent les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

"Étant donné que Charles Evans était un des grands défenseurs d'une politique monétaire toujours plus accommodante, son intervention risque de renforcer les anticipations d'une action à la rentrée", selon eux.

Pour le reste, les investisseurs auront très peu d'indicateurs économiques à suivre et les volumes d'échanges devraient être une nouvelle fois très faibles à l'image de ces derniers jours, en raison de la trêve estivale.

Le marché regardera principalement la production industrielle en Allemagne pour juin (12H00) et le rapport sur l'inflation de la Banque d'Angleterre.

Parmi les valeurs, GDF Suez (+0,24% à 16,69 euros) profitait d'un relèvement de recommandation à "acheter", contre "conserver" auparavant, par Deutsche Bank.

En revanche, Natixis chutait (-6,37% à 3,69 euros) malgré la publication d'une hausse de son bénéfice net au deuxième trimestre.

Vicat souffrait (-2,16% à 49,46 euros) après avoir pourtant publié un bénéfice net en hausse de 7% au premier semestre.

Danone perdait 0,64% à 59,25 euros. Les autorités chinoises ont infligé des amendes totalisant 670 millions de yuans (82 millions d'euros) à six firmes du secteur laitier, dont Dumex filiale du français, pour entente illicite sur leurs prix.

Technip prenait 0,23% à 82,19 euros après avoir remporté un contrat d'environ 35 millions d'euros auprès de la société chinoise Shaanxi LNG Investment & Development, pour la conception d'une unité de gaz naturel liquéfié (GNL).

Air France-KLM lâchait 1,68% à 6,27 euros. Son trafic passagers a augmenté de 1,8% en juillet, tandis qu'il a reculé de 5,8% dans le fret.

Rexel perdait 4,22% à 18,15 euros, alors que son principal actionnaire Ray Investment cèderait environ 10% du capital, selon des sources de marché.

Enfin, parmi les plus fortes baisses,figurent Renault (-1,64% à 59,41 euros), ArcelorMittal (-1,32% à 9,10 euros), Legrand (-1,70% à 38,81 euros) et Lafarge (-1,20% à 48,46 euros).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant