La baisse reprend à Paris

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - L'indice français démarre la semaine dans le rouge alors que le blocage autour du budget américain se poursuit.

-4,2%. C'est la baisse limitée de Wall Street conséquence de la crise politique américaine, depuis le plus haut atteint le 18 septembre dernier. Si les investisseurs ne paniquent pas, alors qu'aucun accord n'a été signé entre Démocrates et Républicains et que voilà désormais 1 semaine que les administrations américaine sont réduites à leur strict minimum, c'est bien qu'ils anticipent, in fine, une résolution de la crise... Mais la nouvelle échéance, celle du 17 octobre, avec le nécessaire relèvement du plafond de la dette, sous peine de défaut de paiement,va peu à peu se révéler de plus en plus cruciale. Les représentants américains seront-ils là encore jusqu'au boutistes, au point de provoquer une déflagration financière sur la planète entière? Les investisseurs redoutent désormais un tel scénario. Le CAC40 cède plus de 1% ce matin à l'ouverture à 4.115 points.

WALL STREET

Wall Street a fini dans le vert vendredi soir, pour le quatrième jour de "shutdown", alors que marchés ne semblent toujours pas privilégier l'hypothèse d'une poursuite durable du blocage budgétaire aux Etats-Unis. Le rapport mensuel de l'emploi devait être la seule statistique du jour, mais elle n'a finalement pas été publiée... Concernant les entreprises, alors que les publications se font encore rares outre-Atlantique (en attendant celle d'Alcoa mardi prochain), c'est la future introduction de Twitter à Wall Street qui retient l'attention. Le DJIA a gagné 0,51% à 15.072 pts, le Nasdaq a repris 0,89% à 3.807 pts, et le S&P500 a augmenté de 0,71% à 1.690 pts.

ECO ET DEVISES

En Europe, l'indice Sentix de confiance des investisseurs est attendu à 10h30 (consensus 9,3). Aux Etats-Unis, les chiffres du crédit à la consommation d'août sont prévus à 21h00 (consensus 12.000 milliards de dollars).

La parité euro / dollar atteint 1,3566 ce matin. Le baril de Brent se négocie 109,13$ et le WTI 103,37$ pour l'échéance de novembre. L'once d'or se traite 1.313$ (+0,18%).

VALEURS EN HAUSSE

* EADS (+0,50% à 49,47 Euros) : la commande de gros porteurs Airbus par Japan Airlines de confirme. Lors d'une conférence de presse relayée par Bloomberg débutée à 8h00, les présidents des deux groupes ont officialisé une commande de 31 A350-900 (18) et A350-1000 (13), plus 25 options. L'accord représente 7,2 milliards de dollars aux prix catalogue dans sa partie ferme.

* Alten (+1,50% à 32,79 Euros) : le titre entame une cinquième séance consécutive de progression. Vendredi, la SocGen avait confirmé son opinion à l'achat et son objectif à 37 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Air France KLM (-1,25% à 7,43 Euros) : les détails de la seconde phase du plan "Transform" sont connus. Parmi les grandes lignes, le réseau point-à-point au départ d'Orly et des bases de province sera réduit, alors que Transavia va monter en puissance. L'effort de réduction des coûts portera tout particulièrement sur une réorganisation des escales françaises. Concernant le cargo, Air France réduira sa flotte d`avions tout cargo pour la recentrer sur ses deux Boeing 777F. Un plan de départs volontaires concernant 1.826 postes a été décidé, dans le cargo (282), le hub de Paris-CDG (582), les escales de Paris-Orly et de province (719) et les autres activités (243). La structure générale de ce projet de plan de départs volontaires est identique aux précédents plans et prévoira un dispositif de reconversion professionnelle. Les départs devraient s'échelonner entre fin février et fin décembre 2014. Ce plan fera l'objet d`une provision de restructuration complémentaire de l'ordre de 200 millions d'euros dans les comptes au 30 septembre 2013. Combinée aux mesures de modération salariale, la réduction d'effectifs liée à ce plan aura un impact sur la charge de personnel de l'ordre de 150 millions d'euros en année pleine. Le sureffectif des pilotes (350 équivalents temps plein) et des personnels de cabine (700 équivalents temps plein) fera l'objet d'autres dispositifs en 2014.

* Société Générale (-1,10% à 38,50 Euros) : confirmant des rumeurs récentes, la banque annonce ce matin la signature d'un accord cadre avec VTB pour racheter 10% additionnels de Rosbank. Après la transaction, prévue pour être finalisée d'ici la fin de l'année, l'établissement français détiendra 92,4% du capital et VTB n'aura plus aucune action. Dans le cadre de l'accord, VTB va en parallèle acquérir certains actifs russes de la banque rouge et noire, notamment dans le crédit et l'immobilier, mais aussi des titres cotés à la Bourse de Moscou. La SocGen assure que cette transaction aura un impact financier positif sur Rosbank et un impact limité sur le ratio Core Tier 1 du groupe.

* Veolia (-0,20% à 13,06 Euros) : la Société des Eaux de Marseille Métropole devrait conserver la gestion des eaux marseillaise, qu'elle assure depuis 70 ans. La communauté urbaine de Marseille Métropole, qui regroupe seize communes et une zone industrielle, a décidé d'attribuer le nouveau contrat de délégation de service public à la filiale de Veolia Environnement. Ce choix devra être validé par un vote du conseil de la communauté d'agglomération, prévu le 25 octobre prochain. Le contrat durera 15 ans à compter du 1er janvier prochain et concerne près d'un million de personnes. La procédure de renouvellement a duré plus de trois ans et aboutit à des tarifs nettement plus faibles que dans le cadre de l'ancien contrat. Le nouveau contrat intègre des indicateurs de mesure de la performance entraînant des pénalités si certains niveaux ne sont pas atteints. Il comprend également un volet investissement, doté de 110 millions d'euros pour la partie eau et propreté. Le prix de l'eau passera de 1,82 (si l'ancien régime avait été conservé) à 1,51 euro le mètre cube, et même plus faible pour les consommations basses (1,44 euro pour 80m3 et 1,04 euro pour 30m3). Sous deux ans, des dispositifs de télérelevés seront installées.

* Christian Dior (-1,15% à 142,95 Euros) : la société a présenté les résultats d'un exercice de deux mois, courant de mai à juin, car la date de clôture a été décalée au 30 juin. Sur ces deux mois, le groupe a réalisé 4,8 milliards d'euros de revenus, un résultat opérationnel courant de 881 millions d'euros et un résultat net, part du groupe, de 216 millions d'euros. Aucun dividende ne sera proposé au titre de cet exercice de deux mois.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant