La baisse du yen exaspère l'industrie sud-coréenne

le
0
La pression des industriels coréens monte en faveur d'une politique monétaire plus laxiste.

Face à la dégringolade du yen, Séoul peine à garder son calme. Au lendemain de la réunion du G20 à Moscou qui a épargné la politique monétaire laxiste de Tokyo, la Corée du Sud a mis en garde son rival contre un nouvel affaiblissement volontaire de sa devise. Avec pour enjeu la compétitivité des exportations industrielles de ses grands groupes Samsung ou Hyundai face à leurs concurrents nippons. «Nous allons surveiller étroitement la situation et j'espère que Tokyo n'a pas en tête une cible de taux de change», a prévenu, pas dupe, le gouverneur de la banque centrale, Kim Choong-soo, dans un entretien au Wall Street Journal. Séoul estime que la politique conduite par le premier ministre japonais Shinzo Abe est un coup de pouce délibéré aux exportateurs nippons au détriment du pays du Matin-Calme. Si la banque a maintenu ses taux inchangés depuis octobre, la pression en f...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant