La baisse du dollar continue

le
0
DEVISES HEBDO - Le dollar est malmené, ce qui entraîne les autres devises à la hausse : euro, franc suisse, dollar austrialien... La monnaie européenne vaut plus de 1,36 dollar ce mercredi.

Le dollar n'en fini pa d'être vendu. Le billet vert ne résiste pas aux dernières données décevantes et les rumeurs selon lesquelles la Fed pourrait assouplir sa politique monétaire prochainement pèsent sur la devise.

Mécaniquement, toutes les autres devises monte. c'est le cas de l'euro, qui se traite ce mercredi à plus de 1,36 dollar. Mais aussi du franc suisse : il ne faut plus que 0,97 franc suisse pour avoir un dollar américain. Et du dollar australien : le taux est à 1,03 dollar.

Quant à la livre sterling, elle a rattrapé son retard face au billet vert après qu'un fonctionnaire de la Banque d'Angleterre ait fait valoir la volonté de la Grande Bretagne à éviter le même genre de crise qu'au Japon, en mettant en place par exemple des mesures d'assouplissement.

L'euro ne souffre pas longtemps des craintes européennes

Mardi, l'euro a été sous pression pendant la séance boursière de New York, en raison de discussions sur une potentielle dégradation de la note souveraine de la zone euro, mais la BCE a rassuré les marchés en disant qu'elle réfléchissait à supprimer certaines mesures non standard.

Moody's est en train de réévaluer celle de l'Espagne qui pourrait être abaissée, la note est à AAA depuis juin avec un nouvel examen après 3 mois qui arrive à échéance à la fin de la semaine. Avec d'autres institutions qui ont déjà abaissé la notation de l'Espagne à un cran plus bas, il est probable que le déclassement soit validé.

Pour l'Irlande mêmes préoccupations avec une autre agence de notation qui suggère la possibilité d'une nouvelle intervention à la baisse suites aux préoccupations sur une grande banque irlandaise, Anglo Irish Bank, mais aussi sur les préoccupations politiques.

Autre motif de la baisse de l'euro mardi : la Banque du Japon qui envisage un nouvel assouplissement de sa politique aidant le dollar face au yen. Le journal nippon Nikkei souligne qu'elle pourrait assouplir sa politique lors de sa prochaine réunion du 4 et 5 octobre.

Mais, au final, l'effet baissier n'a pas duré: l'euro/dollar est vite reparti à la hausse suite aux commentaires de la Banque d'Angleterre et aux données américaines. La confiance des consommateurs américains a baissé, ainsi que celle des investisseurs. Par ailleurs, les prix des logements qui sont repartis en baisse aux Etats-Unis en juillet, après trois mois de hausse, selon l'enquête mensuelle S&P/Case-Shiller.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux