La baisse des prix est finie selon les professionnels de l'immobilier

le
1

Les professionnels de la pierre retrouvent le sourire selon un récent baromètre. Les deux tiers d’entre eux sont optimistes sur l’avenir du marché et une minorité anticipe une baisse des prix dans le neuf comme l’ancien.

Les études et statistiques se succèdent ces dernières semaines pour confirmer un regain d’activité sur le marché immobilier. Dernier en date, le baromètre du moral des professionnels de l’immobilier que réalise tous les quatre mois CSA pour le Crédit foncier démontre le retour à l’optimisme du secteur. Désormais, 63% des agents immobiliers, promoteurs et autres constructeurs se déclarent optimistes pour l’avenir du marché du logement. Ils n’étaient que 35% dans ce cas en début d’année.

Ils sont 36 % à estimer que le marché s’est amélioré (contre 26 % en mai 2015 et 9 % en janvier 2015) et 38 % à considérer qu’il est resté stable (contre 36 % en mai 2015 et 29 % en janvier 2015). Seuls 25 % des sondés estiment qu’il s’est détérioré (contre 37 % en mai 2015 et 61 % en janvier 2015).

Des prix stables dans l’ancien pour 48% des sondés

Moins encourageant pour les acheteurs, une minorité de professionnels entrevoient maintenant une poursuite de la baisse des prix dans les 12 mois qui viennent. Dans le neuf, seuls 15% des sondés s’attendent à une diminution des prix contre 64% qui s’attendent à une stagnation et 15% à une hausse. Dans l’ancien, une minorité plus significative (36%) estime que les prix vont encore baisser, une baisse qu’ils sont 40% à évaluer entre 2 et 5% et 34% à anticiper supérieure à 5% . La plus grosse partie des sondés (48%) pense que les tarifs vont rester stables quand 6% d’entre eux pensent même qu’ils pourraient grimper.

Ce sentiment d’optimisme des professionnels est essentiellement nourri par la baisse des taux d’intérêt, facteur cité par 65 % des professionnels (87 % lors de la 2ème vague, en mai 2015) et par l’évolution des prix de l’immobilier pour 54 % d’entre eux. En revanche, le contexte économique de la France (90 %) et l’évolution du pouvoir d’achat des ménages (77 %) restent les principales raisons de pessimisme pour ceux qui voient l’avenir en gris.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M999141 le mardi 22 sept 2015 à 14:43

    Selon les mêmes, le prix de l'immobilier n'avait jamais baissé !