La baisse des prix de l'immobilier s'accélère à Paris

le
6

Dans la capitale, les prix ont reculé de 1% en moyenne en septembre et de 3,5% depuis le début de l'été, selon le baromètre Meilleursagents. Le prix moyen au m2 est tombé à 7850 euros.

La tendance constatée pendant l'été s'est confirmée en septembre. À Paris, la baisse des prix de l'immobilier s'accélère. Le mois dernier, les prix des logements ont reculé de 1% en moyenne, après une baisse de 1,5% entre le 1er juillet et le 31 août, selon le baromètre MeilleursAgents. Depuis le début de l'année, les prix ont reflué de 3%, et de 9,1% depuis le point haut du marché en juin 2011, selon le baromètre.

Ces moyennes cachent de fortes disparités, entre les logements de qualité, dont les prix baissent réellement d'environ 3% depuis le début de l'année, et ceux avec défauts (sombres, mal agencés, en mauvais état, situés en rez-de-chaussée ou premier étage, immeuble mal entretenu...), peu demandés et qui partent avec une décote comprise entre 10% et 25%. Plus exigeants que par le passé, les acquéreurs font le tri entre le bon grain et l'ivraie.

Les acquéreurs sont toujours attentistes

Fin septembre, le prix moyen au m2 de la pierre parisienne est passé à 7850 euros, en baisse de 80 euros par rapport à fin août, selon MeilleursAgents. Ce qui reste malgré tout élevé. En cette rentrée, ce sont les grands appartements qui souffrent le plus, alors que leurs prix avaient résisté pendant l'été. «Les grands appartements familiaux ne sont plus soutenus par la demande saisonnière et voient leurs prix baisser de 1,9% en septembre», note le baromètre.

A contrario, les appartements de petite surface (studio et deux pièces) dont les prix avaient chuté ces derniers mois, résistent (-0,2% après une correction de 2,9% entre juillet et août). Les acquéreurs sont toujours attentistes et les vendeurs s'accrochent encore bien souvent à des prix qui n'ont plus lieu d'être. «Perturbés par les baisses des prix et des taux des crédits immobiliers, les acheteurs ont peur de passer à côté d'une affaire exceptionnelle ou de payer un prix encore trop élevé. Les vendeurs sont tout aussi perturbés, ils ne savent pas fixer correctement le prix de vente de leur bien par manque de repères sur les prix de marché», explique Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents.com.

Les experts de l'immobilier tablent sur l'ensemble de l'année, sur une baisse des prix de l'ordre de 5% dans la capitale. Le baromètre constate, dans une moindre mesure, les mêmes tendances en banlieue. Les prix moyens ont reculé de 1% en septembre dans le Val de Marne (94), mais de seulement 0,3% en grande couronne et de 0,6 % en petite couronne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lio3 le samedi 11 oct 2014 à 18:52

    http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/11154553/Dam-breaks-in-Europe-as-deflation-fears-wash-over-ECB-rhetoric.html

  • lio3 le samedi 11 oct 2014 à 18:51

    la deflation fait des ravages. Ca va faire mal c'est que le debut sur Paris.http://www.explorimmo.com/annonce-29858.html#xtor=AD-300-[criteo]-[location]]-[EI-CRO]

  • M7991925 le mercredi 8 oct 2014 à 16:56

    Oui, en 2017 on pourra enfin vendre son bien immobilier, les acheteurs seront de retour !

  • remimar3 le mercredi 8 oct 2014 à 16:32

    Lors de la grosse purge de 1992 il a fallu 4 ans pour toucher le fond.

  • trador8 le mercredi 8 oct 2014 à 13:56

    2 ans (je voulais dire sorry)

  • trador8 le mercredi 8 oct 2014 à 13:55

    Pas vraiment significatif même avec une baisse de 5% de l'immobilier sur Paris.En province le mouvement à la baisse devra être bien + fort. Bien peu arrivent à vendre leur bien en ce moment. Il faut des mois voir des années malgré les baisses successives.Peut être attendre 2 avant de réinvestir dans la pierre, c'est ce que je vais faire en tout cas.