La baisse des matières premières : un défi pour certains, une aubaine pour beaucoup

le
0
Champ pétrolier en Californie. (© M. Ralston / AFP)
Champ pétrolier en Californie. (© M. Ralston / AFP)

La baisse du pétrole et d'autres matières premières a ébranlé les Bourses internationales. Pourtant, c'est plutôt une bonne nouvelle pour la plupart des pays du monde.

Le ralentissement chinois a été le détonateur de cette baisse des prix généralisée. L'empire du Milieu, qui tracte la croissance mondiale, dévore dans ses usines de 40 à 50% des matières premières utilisées dans le monde, selon une étude de Standard and Poor's. Alors forcément, quand la Chine change de braquet, les prix mondiaux toussent. «L'inquiétude pour la croissance chinoise a provoqué des répliques qui ont secoué les prix des matières premières», résume S&P.

Bloc "A lire aussi"

Ainsi, le prix du baril de ptérole a été divisé par presque deux sur un an. Le minerai de fer a suivi le même chemin. Du cuivre au soja en passant par le sucre, les prix ont baissé de 20 à 40%.

Brésil, Algérie, Canada, Norvège, Russie, Nigéria, Venezuela... La liste des producteurs qui souffrent est longue, affectant les budgets, les projets d'infrastructures, le PIB, les taux de change. «La chute des prix a été particulièrement impressionnante parce qu'elle a touché aussi le pétrole», estime Julian Jessop, chef économiste pour Capital Economics, basé à Londres.

Car si les prix de la plupart des matières premières ont commencé à refluer en

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant