La baisse des loyers se précise

le
1
Un immeuble d'habitation à Paris. (© DR)
Un immeuble d'habitation à Paris. (© DR)

«Depuis le début de l'année, la reprise d'activité du marché locatif se confirme, constate Michel Mouillart, professeur d'économie et directeur de l'observatoire, alors que normalement durant l'hiver le marché se replie. En ce début d'année la mobilité locative reste soutenue, en revanche les loyers de marché reculent.» 

Le taux de mobilité locative mesure la proportion de logements du secteur locatif privé qui sont remis chaque année sur le marché. Comme les logements disponibles à la location proviennent pour plus de 95% d'une relocation, cet indicateur permet d'apprécier l'activité du marché locatif. Il était de 26,2% en 2009, de 26,7% en 2013, de 27,1% en 2014 et de 28,9% en ce début 2015.

Bloc "A lire aussi"

Le nombre de logements remis à la location augmente, les locataires déménagent à nouveau, alors qu'en période d'incertitudes, les locataires hésitent à bouger. En région, les variations peuvent être encore plus marquées. Le taux de mobilité a augmenté de 4% et plus en Auvergne, Bourgogne, Franche-Comté, Languedoc-Roussillon, en Picardie et dans les ays de Loire, à l'inverse il baisse en Ile de France et en Rhône-Alpes où le peu de logements sur le marché n'incite pas au changement.

Cette mobilité des locataires permet d'apprécier un autre indicateur celui de l'évolution des

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M81739 le lundi 16 mar 2015 à 14:45

    si les loyers baissent , les changes montent, la fiscalité locale monte -.QUI PERD ?