La baisse des coûts chez Siemens commence à porter ses fruits

le
0
SIEMENS VEUT RÉCOLTER LES FRUITS DE SES REDUCTIONS DE COÛTS
SIEMENS VEUT RÉCOLTER LES FRUITS DE SES REDUCTIONS DE COÛTS

par Maria Sheahan et Jens Hack

BERLIN (Reuters) - Siemens devrait commencer à rattraper ses grands concurrents en termes de rentabilité, sous la houlette de son nouveau président du directoire, Joe Kaeser, alors que ses efforts de réduction de coûts commencent à porter leurs fruits.

Le conglomérat industriel, deuxième groupe allemand par sa capitalisation, a annoncé jeudi que son bénéfice par action (BPA) devrait augmenter d'au moins 15% en 2013-2014 par rapport à celui de 5,08 euros réalisé en 2012-2013. Le BPA annuel publié jeudi a progressé de 7,2% par rapport à 2011-2012.

Cet objectif reste néanmoins très prudent par rapport à l'estimation moyenne des analystes interrogés par Reuters, qui prévoient des hausses de 31% du BPA et de 4% des ventes pour le groupe, dont la production va des turbines à gaz aux machines à ultrasons, en passant par les trains à grande vitesse.

Joe Kaeser, nommé à la suite d'un confit au sein du conseil d'administration fin juillet, a annoncé qu'il présenterait son nouveau plan stratégique lors de la publication des résultats définitifs du deuxième trimestre en mai, avec le projet de le mettre en place en octobre, au début du prochain exercice.

Il a souligné que ce plan resterait focalisé sur l'amélioration de la rentabilité du groupe et a précisé, dans une interview à la chaîne de télévision CNBC, que le groupe visait une amélioration à plus de 10% de sa marge opérationnelle pour l'exercice en cours, contre 7,5% en 2012-2013.

Le titre progressait de 3,63% à 95,89 euros en Bourse de Francfort vers 11h00 GMT, affichant la plus forte hausse de l'indice Euro Stoxx 50 alors que l'indice regroupant les valeurs industrielles européennes avance de 0,36%.

MARCHÉS ENCORE DIFFICILES EN 2013-2014

L'ancien dirigeant du groupe, Peter Löscher, avait lancé un programme d'économies de six milliards d'euros il y a un an, prévoyant un plan de suppressions de 15.000 emplois.

En grande partie à cause des charges de 1,3 milliard d'euros liées à ce plan, Siemens a vu le bénéfice opérationnel de ses quatre grandes divisions - industrie, énergie, santé et infrastructure - baisser de 20% à 5,79 milliards d'euros sur l'ensemble de l'exercice à fin septembre.

Son bénéfice net du quatrième trimestre a baissé quant à lui de 10% à 1,07 milliard d'euros, un niveau conforme au consensus.

Siemens a perdu du terrain par rapport à ses concurrents comme le suisse ABB et General Electric en matière de rentabilité en raison de sa focalisation sur la croissance de ses ventes et d'une série de charges exceptionnelles liées à des erreurs dans la gestion des projets.

Le groupe a déclaré que ses marchés resteraient difficiles au cours de l'exercice 2013-2014. Il a également annoncé un plan de rachats d'actions pouvant aller jusqu'à quatre milliards d'euros et proposé un dividende inchangé à trois euros par action au titre de l'exercice 2012-2013 qui vient de s'écouler.

Le groupe avait annoncé mercredi la cession d'une partie de sa filiale de technologies de traitement de l'eau au groupe de capital-investissement AEA Investors pour 640 millions d'euros.

Maria Sheahan, Benoit Van Overstraeten et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant