La baisse des commandes de voitures neuves a ralenti en mars

le
0
LA BAISSE DES COMMANDES DE VOITURES NEUVES A RALENTI EN MARS
LA BAISSE DES COMMANDES DE VOITURES NEUVES A RALENTI EN MARS

PARIS (Reuters) - Les commandes de voitures neuves en France ont vu leur baisse ralentir en mars, l'engouement des particuliers pour les journées Portes ouvertes du mois dernier ayant compensé une baisse de la demande des loueurs et des entreprises.

Le recul, calculé d'une année sur l'autre, s'est atténué par rapport à février, à -1% contre -7%, écrit lundi la publication spécialisée La Lettre VN Auto K7, en se fondant sur une enquête réalisée auprès de 34 groupes de distribution automobile.

"Si les constructeurs ont largement pâti des commandes directes (baisse des commandes des loueurs de courte et de longue durée, baisse des ventes aux grands comptes), les concessionnaires enregistrent bien souvent une hausse de leurs commandes par rapport à mars 2011", souligne la publication mensuelle, dont Reuters a obtenu une copie.

"Le consommateur français est plus dans l'attentisme que dans un comportement de crise, comme ce fut le cas en 2008, et de surcroît les opérations Portes ouvertes de milieu de mois ont rencontré le succès."

Au premier trimestre, les immatriculations de voitures neuves en France ont chuté de 21,7% en données brutes, reflet d'une baisse de la demande observée sur les petites voitures depuis l'automne, aggravée par un comparatif défavorable puisque les ventes des trois premiers mois de 2011 étaient encore dopées par les effets des dernières primes à la casse.

Les ventes d'avril, dont les commandes de février et mars constituent un indicateur avancé, retrouveront une base de comparaison plus normale.

"Mars est le dernier mois en trompe-l'oeil", écrit La Lettre VN. "Ce qui pose davantage problème, c'est la rentabilité des réseaux (...) La remontée des ventes sur le segment des citadines, cruciale pour leurs volumes, ne s'effectuera qu'à coup d'opérations commerciales très agressives."

La marque Peugeot tire son épingle du jeu avec une hausse de 13% des commandes grâce à l'arrivée de la 208.

Les commandes de la marque Renault se sont quant à elles stabilisées en mars, avec un taux de ventes sur stock toujours élevé, tandis qu'elles ont baissé de 2% pour Dacia, la marque low cost du groupe, qui n'a pas encore bénéficié de l'effet Lodgy, le monospace à 10.000 euros dont la commercialisation vient de débuter.

La performance dont La Lettre VN fait état est en deçà de ce que la direction commerciale du groupe Renault évoquait au tout début du mois puisqu'elle parlait d'un rebond de 6% des commandes en mars.

Volkswagen a continué pour sa part d'afficher une santé insolente avec une hausse de 12% de ses commandes après +8% en février, tout comme Nissan (+20%) qui surfe toujours sur le succès du petit crossover Juke.

En revanche, Citroën a vu ses commandes baisser de 12% le mois dernier, alors que la marque aux chevrons évoquait de bonnes performances lors des dernières journées Portes ouvertes des 17 et 18 mars avec plus de 5.500 commandes revendiquées. La Lettre VN y voit le reflet d'une "énorme volatilité" des clients qui n'hésitent pas à changer de marque pour un écart de prix de 300 euros.

Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant