La baisse des allocations pour les plus aisés piste privilégiée

le
7
LE GOUVERNEMENT PRIVILÉGIE LA BAISSE DES ALLOCATIONS FAMILIALES POUR LES PLUS AISÉS
LE GOUVERNEMENT PRIVILÉGIE LA BAISSE DES ALLOCATIONS FAMILIALES POUR LES PLUS AISÉS

PARIS (Reuters) - Le gouvernement privilégie la piste de la baisse des allocations familiales pour les ménages français les plus aisés, a déclaré mercredi la ministre des Affaires sociales et de la Santé.

Le président du Haut conseil à la famille, Bertrand Fragonard, a remis mardi au Premier ministre un rapport qui préconise notamment de réduire le montant des allocations pour les familles les plus riches.

"C'est la piste principale qui est à l'étude mais nous indiquerons nos choix dans quelques semaines", a dit Marisol Touraine sur RTL.

"Pour préserver cette politique, il faut la rendre plus juste", a-t-elle dit. "Est-ce que vous trouvez normal qu'une famille qui a 10.000 euros par mois perçoive les mêmes allocations qu'une famille qui touche trois fois moins ? La réponse est non."

"Il n'y aura pas de fiscalité sur les allocations familiales et une très grande majorité de familles continuera de toucher la même chose", a-t-elle précisé.

Les services du Premier ministre ont indiqué mardi que le gouvernement ne reprenait pas à son compte toutes les propositions du rapport Fragonard et que la concertation continuerait sur ce dossier.

Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 le mercredi 10 avr 2013 à 13:49

    @ M3032020 Non pas une aberration mais une politique familiale qui fait la différence entre ceux qui ont des enfants et ceux qui n'en ont pas. Les ajustements sociaux se font et doivent se faire via une politique sociale ce n'est tout simplement pas la même chose....

  • M835627 le mercredi 10 avr 2013 à 13:40

    Il faut avouer que la politique familiale est un véritable scandale qui transforme le désir légitime de famille en un business juteux : je suis d'accord pour aider les familles avec 2/3 enfants, au delà cela relève de choix personnels plus ou moins avouables qui n'ont pas à être pris en charge par le contribuable.

  • lolin le mercredi 10 avr 2013 à 10:13

    On ne devrait pas baisser les allocs à partir du 3e enfant, on devrait les supprimer. Des allocs pour deux enfants dés le 1er et ensuite on se débrouille. ça évitera de voir ce spectacle dans la rue: femme suédoise ou norvégienne avec un gosse de chaque côté de la poussette un ou deux dans la poussette, et un ou plusieurs dans le ventre.Non????

  • 2445joye le mercredi 10 avr 2013 à 09:51

    Dans le même esprit, on pourrait moduler le remboursement des frais médicaux en fonction de l'exposition. Le Bon Dieu suffit en général pour guérir de la maladie quand on est dans la tranche d'âge 20-50 ans. Pas besoin de médecin. Donc c'est une question de justice de ne rembourser que symboliquement ceux qui malgré tout y auraient recours.

  • 56595196 le mercredi 10 avr 2013 à 09:48

    On devrait baisser aussi les allocations à partir de 3ème ou 4ème enfant pour que certains ne fassent pas d'enfants pour les allocs et d'autres raisons.Les familles les plus aisées ce sont aussi des familles qui travaillent plus alors prendre à ceux qui travaillent pour donner à ceux qui vivent des allocs ....

  • AB1962 le mercredi 10 avr 2013 à 09:07

    OK donc que tout le monde paie des impots quelque soit le niveau de revenu, mais bien sur proportionnellement et de façon progressive comme c'est le cas aujourd'hui. Là on pourra parler d'égalité.

  • M3032020 le mercredi 10 avr 2013 à 08:58

    C'est l'évidence même ! C'est une aberration depuis la création des Alloc

Partenaires Taux