La BaFin a soumis son rapport d'enquête à Deutsche Bank

le , mis à jour à 17:03
0

FRANCFORT, 12 mai (Reuters) - La BaFin, l'autorité allemande de supervision financière, attendra une réponse officielle de Deutsche Bank DBKGn.DE avant de décider de la suite à donner à son enquête sur une manipulation présumée de taux de référence tels que le Libor. Raimund Röseler, responsable de la supervision bancaire auprès de la BaFin, a déclaré mardi que l'organisme avait achevé ses investigations et en avait consigné les conclusions dans un rapport remis à la première banque allemande. "L'enquête est terminée et Deutsche Bank a le rapport à présent; nous attendons sa réponse", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. "Après quoi, nous étudierons les conséquences qui en découleront nécessairement; elles varieront en fonction des réponses". Deutsche Bank a confirmé qu'elle avait reçu le rapport d'enquête et qu'elle comptait y répondre, sans doute dans les semaines qui viennent. Les autorités américaines et britanniques ont infligé le mois dernier à Deutsche Bank une amende de 2,5 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros) pour manipulation présumée du taux interbancaire Libor. ID:nL5N0XK507 Une source avait déclaré à ce moment-là à Reuters que la BaFin intègrerait sans doute les conclusions des autorités américaines et britanniques à son propre rapport. Ces nouvelles "conséquences" ne sont pas a priori de bon augure pour la banque allemande, qui a réglé des sommes sans précédent dans le dossier du Libor mais ne fut pas partie prenante à des règlements intervenus dans des affaires plus générales de manipulation du marché des changes. Les autorités britanniques, suisses et américaines avaient ainsi infligé en novembre 2014 des amendes d'un montant total de plus de 4,3 milliards de dollars (3,4 milliards d'euros) à six grandes banques pour manipulation des taux de change présumée. ID:nL6N0T2134 ID:nL6N0T219G Pour ce qui concerne le dossier du marché des changes proprement dit, l'enquête de la BaFin se poursuit. "Nous n'avons pas tout à fait fini", a dit Raimund Röseler. La BaFin avait mis l'an dernier hors de cause le co-président du directoire de Deutstche Bank Anshu Jain, qui à l'époque des faits supposés dirigeait la division banque d'investissement, avait indiqué une source à Reuters en décembre. La propre enquête menée par Deutsche Bank en interne n'a rien trouvé qui incrimine les co-présidents du directoire Anshu Jain et Jürgen Fitschen, autant pour le volet changes que pour celui du Libor, ont dit des responsables, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'établissement. La BaFin a le droit de limoger les plus hauts responsables d'une banque si elle juge qu'ils sont soit incompétents soit indignes de confiance. (Thomas Atkins, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant