L2 : Dacosta, Yattara, Mateta, Kalulu... Ces quatre-là ont reculé pour mieux sauter

le
0

En filant en L2, là où la visibilité est moindre, ces quatre joueurs en manque de temps de jeu sont pourtant allés chercher un moyen de briller pour relancer une carrière au point mort. Un choix d'avenir qui pourrait se révéler payant.

Julien Dacosta (Niort)

Dans son « Champions Project » présenté en grande pompe à la presse, Frank McCourt avait fait du développement du centre de formation sa priorité pour l'OM. Mais ce projet n'aurait visiblement pas séduit le jeune défenseur latéral droit de l'équipe réserve. Julien Dacosta a décliné une proposition de contrat d'une durée de trois ans avec son ancien club pour s'engager avec le Chamois Niortais FC. Libre en fin de saison, le natif de Marseille (21 ans) a décidé de quitter son club formateur pour découvrir la L2. « J'ai préféré refuser la proposition de l'OM, car avec le projet qu'il y a là-bas, je pense que mon avenir est plus ici, aux Chamois. Je sens que je peux progresser ici, que c'est un club qui va me permettre de grandir, de prendre en maturité pour espérer réussir au haut niveau », avait déclaré Julien Dacosta sur le site officiel des Chamois, en mai dernier.

Mohamed Yattara (Auxerre)

L'attaquant formé à Lyon a mis son retour en Ligue 1 entre parenthèses. Après six mois en prêt à l'AJ Auxerre durant la seconde partie de la saison passée (17 matchs, 4 buts), l'international guinéen de 24 ans a été définitivement transféré au club bourguignon cet été. Mohamed Yattara n'a pas convaincu Bruno Genesio, déjà au club quand le joueur avait passé la saison 2014-15 à l'OL sans y briller (une seule réalisation en 21 apparitions). S'en était suivi un départ au Standard Liège donc justifié. Auteur du but de la victoire contre Lens lors de la première journée (1-0), l'attaquant guinéen a attaqué la saison du bon pied.

Jean-Philippe Mateta (Le Havre)

Encore un attaquant lyonnais en mal de temps de jeu. Mais ce prêt au Havre, actuel leader de L2, pourrait permettre au jeune attaquant de 20 ans de se relancer. La saison passée, Jean-Philippe Mateta n'avait pas pu s'exprimer sur le terrain (86 minutes de temps de jeu en seulement trois matchs sous les couleurs lyonnaises). Peu connu encore du grand public, l'attaquant de la Berrichonne de Châteauroux était le choix de Jean-Michel Aulas l'été dernier. Mais le natif de Clamart, au profil de basketteur (1,90 m), avait eu du mal à assumer la forte concurrence, entre Alexandre Lacazette et Nabil Fekir. « J'ai préféré être prêté plutôt que rester à Lyon, a expliqué Mateta lors de son arrivée au HAC. Je ne voulais pas entamer une saison sur le banc ou en réserve », Sous contrat avec l'OL jusqu'en 2021, Jean-Philippe Mateta espère que le club lui réserve un avenir plus radieux.

Aldo Kalulu (Sochaux)

Les années passent et il ne fait toujours pas partie des plans de Bruno Genesio. Le jeune attaquant de l'Olympique lyonnais (sous contrat jusqu'en 2019) est à nouveau prêté cette saison. Mais son avenir ne s'inscrira pas en L1, comme ça avait été le cas durant les six derniers mois à Rennes. Aldo Kalulu a été prêté à Sochaux pour une durée d'un an, sans option d'achat. « J'aurais aimé avoir ma chance à l'OL. Mais le sort en a décidé autrement. A Rennes, ce n'était pas facile d'intégrer un groupe déjà constitué, de m'adapter à un autre foot en cours de saison. J'étais à la rechercher de temps de jeu et Peter Zeidler m'a expliqué le projet. C'était le meilleur choix pour moi. Je vis bien le passage de la L1 à la L2 », avait-il confié à nos confrères de L'Est Républicain, qui espère trouver à nouveau à Sochaux ce que Lyon ne lui a pas donné. Durant la deuxième partie de saison à Rennes, l'international n'a inscrit aucun but en 10 matchs.

Ambrine Ziani

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant