L1 - Toulouse : Quand il faut faire le jeu, le TFC cale

le
0
L1 - Toulouse : Quand il faut faire le jeu, le TFC cale
L1 - Toulouse : Quand il faut faire le jeu, le TFC cale

En supériorité numérique durant 35 minutes en seconde période face à l’OL (1-2), Toulouse n’est pas parvenu à se créer une seule véritable occasion de but pour égaliser. Les joueurs de Pascal Dupraz sont moins inspirés lorsqu’ils doivent prendre les choses en main.

Les Toulousains sont des guerriers. Contre le PSG et Monaco, ils ont gagné la bataille en affichant une grinta singulière et salvatrice. Les joueurs de Pascal Dupraz avaient alors délaissé le ballon pour mieux poignarder leurs adversaires. Mais contre l’OL, la donne était différente. Ce qui aurait pu s’apparenter à un coup de pouce du destin (l’expulsion de Rafael) s’est révélé une épine dans le pied du Tèf. Contraint de faire le jeu et d’opérer différemment, le club de la Ville Rose s’est retrouvé sans solution et a fini par enregistrer son premier revers à domicile en sept mois.

Dupraz : « Un petit déficit technique qui nous met en difficulté »

Après le coup de sifflet final, Pascal Dupraz a critiqué, en premier lieu, les décisions de l’arbitre. Si les Toulousains ont des raisons de pester contre Benoît Millot, l’arbitrage n’est pas le fond du problème du TFC, habitué à laisser le ballon à son adversaire. La recette du succès toulousain et un mélange d’intensité, de pressing et de jeu rapide dans les couloirs. Contre l’OL au Stadium, le cocktail a fait son effet pendant 56 minutes, puis l’expulsion de Rafael a tout changé. Moins à l’aise avec une possession élevée (plus de 60%), les Toulousains ont eu du mal à construire leurs attaques. Face à un bloc lyonnais toujours plus hermétique, ils ont manqué d’inspiration. « Dans cette configuration et avec un petit déficit technique d’ensemble, nous avons été mis en difficulté », a reconnu Pascal Dupraz dans L’Equipe.

Trop de discrétion sur les côtés

Les soucis du TFC ne se sont pas arrangés pendant que les minutes défilaient. Bon en début de rencontre, Oscar Trejo s’est fait plus discret par la suite. Son toucher de balle et son aisance dans les transmissions ont terriblement manqué. Pour Jimmy Durmaz et Issiaga Sylla, censés animer les côtés, la soirée a aussi été très difficile. Pas aidés par les latéraux (Yago et Moubandjé), les deux joueurs n’ont pas réussi à ouvrir des espaces grâce à leur vitesse, ni à faire des différences en un contre un. Lyon s’est contenté de bien défendre et Toulouse, malgré une volonté de s’arracher dans les derniers instants, s’est heurté à un mur. Désormais attendus par leurs adversaires, les Toulousains devraient rencontrer le même type de problèmes dans les prochaines semaines puisqu’ils rendront visite à des équipes comme Nantes, Metz ou Montpellier, des formations qui délaissent la possession. Si la recette toulousaine veut perdurer, elle devra connaître quelques ajustements, comme mettre en place une animation offensive plus étoffée. 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant