L1 - Toulouse / Pascal Dupraz : « Le maillot ? Ça faisait penser aux années 80 »

le
0
L1 - Toulouse / Pascal Dupraz : « Le maillot ? Ça faisait penser aux années 80 »
L1 - Toulouse / Pascal Dupraz : « Le maillot ? Ça faisait penser aux années 80 »

La faute à un jeu de maillots jugé non conforme par l'arbitre de la rencontre, Toulouse a dû affronter Montpellier avec une tunique neutre dimanche en L1 (0-1). Un contre-temps qui n'a pas forcément amusé Pascal Dupraz.

« C'était un maillot de secours de Montpellier, ça faisait penser aux années 80. » Pascal Dupraz avait le sourire aux lèvres au moment de conclure son analyse sur l'un des faits du jour en L1. Mais l'entraîneur de Toulouse n'était pas forcément amusé par le contre-temps vécu par son équipe avant de s'imposer à Montpellier dimanche (0-1). Un succès acquis dans une tunique inhabituelle, prêtée par le MHSC, l'arbitre de la rencontre Tony Chapron ayant décidé que les maillots des deux équipes étaient trop proches visuellement. Ce que Dupraz ne comprend pas. « Il y a des trucs que j'ai du mal à piger, a-t-il lâché en conférence de presse. Toutes les précautions sont prises par la LFP, puisqu'on envoie les maillots qui sont validés en début de semaine. Ceux qui sont forts maris lorsque l'arbitre, certainement à juste titre, considère que le gris se confond à l'orange, ce sont les annonceurs du TFC, qui sont les seuls lésés. »

Dupraz : « Les joueurs du TFC sont extrêmement bien élevés »

Jamais le dernier pour mettre ses idées sur la place publique, Dupraz les a évoquées dans son style caractéristique sur ce sujet. « Il y a deux solutions. La première, sans vouloir donner de conseil aux dirigeants de la LFP, c'est qu'ils soient plus précautionneux en début de semaine. La deuxième concerne le TFC, je ne comprends pas pourquoi on fait l'économie de maillots supplémentaires dans le bus. Les joueurs du TFC sont extrêmement bien élevés, ils sont jeunes et ils portent les malles. S'ils nous portent les jeux de maillots, cet incident ne se produit pas. » Ce ne serait donc qu'une question d'intendance. Mais la révolution est en marche à Toulouse.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant