L1 : Saint-Etienne neutralise Lyon (2-2) pour le plus grand bonheur du PSG

le
0
L1 : Saint-Etienne neutralise Lyon (2-2) pour le plus grand bonheur du PSG
L1 : Saint-Etienne neutralise Lyon (2-2) pour le plus grand bonheur du PSG

Et le grand gagnant de ce 110 derby de folie est… Paris. Le match nul entre Lyon et Saint-Etienne (2-2) place le PSG en position de force sur la route d'un troisième titre consécutif. Les Parisiens cèdent certes la tête à l'OL, à la différence de buts, mais ils ont un match en plus à jouer, à domicile contre Metz (le mardi 28 avril). « C’est frustrant », réagit à chaud Christophe Jallet. Lyon doit encore se demander ce matin comment il a pu rentrer mené à la mi-temps. Dix frappes au cours des 16 premières minutes, des parades de Ruffier, une barre de Fekir (16e). Un véritable feu d’artifice. Et finalement une ouverture du score hyper logique, par le meilleur joueur jusque-là, Clinton Njie, décalé par Fekir (24e).

Et puis, deux grains de sables se sont glissés dans les rouages, alors que Lyon aurait pu plier le match depuis longtemps. Saint-Etienne avait été si secoué que Galtier venait de lâcher Baysse et sa défense à cinq au profit de Hamouma. Une minute plus tard, Lindsay Rose détournait du bras une frappe d’Erding et recevait un carton rouge. Cruel pour Lyon, très cruel, mais pas injuste. Après l’égalisation sur pénalty, Lyon n'a jamais vraiment cessé de dominer, mais il a fini par se faire contrer. Bedimo s’est oublié en couvrant le hors-jeu et a permis à Hamouma de filer dribbler Lopes à la limite du hors jeu (45e).

Des Stéphanois frileux

Le club de Jean-Michel Aulas n’a mis que trois minutes en deuxième mi-temps pour ramener le score à un niveau à peine plus conforme au match, grâce à une tête de Jallet sur un coup franc de Fekir (48e). Une égalisation qui a soudainement tendu le climat de ce match. Lyon a continué à dominer une équipe stéphanoise frileuse malgré sa supériorité numérique. Perrin a smashé une tête sur sa propre barre (71e) sur un corner, et Lacazette a compris que Lyon n'y arriverait pas lorsqu'il a raté le cadre en position difficile (90e +1).

L’OL marque le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant