L1 : Saint-Etienne ne part pas battu contre ce Paris Saint-Germain

le
0
L1 : Saint-Etienne ne part pas battu contre ce Paris Saint-Germain
L1 : Saint-Etienne ne part pas battu contre ce Paris Saint-Germain

Malgré des statistiques qui font froid dans le dos, Saint-Etienne espère ramener quelque chose de son déplacement de vendredi soir pour affronter le PSG. En espérant que les déclarations d’avant-match soient suivies par des actes.

Après dix défaites de rang contre le Paris Saint-Germain, toutes compétitions confondues, Saint-Etienne peut s’attendre au pire avant son déplacement de vendredi soir au Parc des Princes. Avec vingt-cinq buts inscrits pour seulement quatre encaissés sur cette série, les statistiques sont accablantes pour les Verts, qui n’ont d’ailleurs gagné que deux de leurs trente-quatre derniers voyages dans la Capitale. Mais Christophe Galtier, l’entraîneur des coéquipiers de Fabien Lemoine, n’a pas l’intention de se présenter en victime expiatoire face à une équipe qui reste sur une défaite contre Monaco (3-1, 3eme journée de Ligue 1), le 28 août dernier.

Galtier : « Nous aurons la possibilité de créer le danger »

Le coach de l’ASSE se veut évidemment méfiant, mais cela ne doit pas être synonyme de manque d’ambition. « Le PSG est toujours une grande équipe, explique Christophe Galtier. Un nouvel entraîneur est arrivé (ndlr : Unai Emery), il met en place une nouvelle philosophie de jeu. C’est Monaco qui a gagné en jouant très bien. On dit souvent que les grandes équipes ne perdent jamais deux fois de suite. Nous y allons sans aucune pression mais avec beaucoup de détermination. Nous aurons la possibilité de créer le danger. »

Rendre compliquée la mission du PSG

Avec le départ de Zlatan Ibrahimovic à Manchester United, Sainté a aussi perdu l’un de ses principaux bourreaux, même si Edinson Cavani n’est pas non plus le premier venu (l’Uruguayen est impliqué dans cinq buts lors de ses six matchs de L1 face à Sainté). Alors que les Parisiens ont certainement quelques faiblesses, notamment dans le dos des latéraux, l’ancien adjoint d’Alain Perrin assure que les Stéphanois se sont surtout concentrés sur eux-mêmes durant la préparation. « Toute équipe a des points faibles, poursuit Christophe Galtier. Le PSG en a très peu. De toute façon, ces derniers jours, nous avons travaillé sur nous-mêmes et non pas sur l’adversaire. Nous avons laissé des points à domicile contre Toulouse (0-0). Nous devons avoir l’envie et l’ambition d’obtenir un résultat positif. La tâche va être difficile mais j’espère qu’elle le sera aussi pour Paris. »

Qui pour succéder à Aubameyang ?

Une équipe parisienne nouvelle version qui aurait peut-être moins le profil de rouleau compresseur que sa prédécesseur. « Le PSG des deux dernières saisons était une machine, il était réglé comme une Formule 1, conclut le coach stéphanois. Et Ibra laissait très peu d'espoirs. Là, j'en ai. Entre les nouveaux joueurs, le changement d’entraîneur et les absents, tout n'est pas encore très bien réglé. Les Sud-Américains auront-ils véritablement récupéré de leur voyage en sélection, sachant qu'un match hyper important les attend après en Ligue des Champions ? » De l’espoir qui attend désormais confirmation sur le terrain. Ces dernières saisons, on a souvent entendu un tel discours et sans la moindre suite. Là, et peu importe le système adopté, il s’agit de trouver le successeur de Pierre-Emerick Aubameyang, le dernier buteur stéphanois au Parc. C’était le 3 novembre 2012. Ça date...
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant