L1 - Rennes / Yoann Gourcuff : « C'est frustrant d'avoir un physique qui me limite »

le
0
L1 - Rennes / Yoann Gourcuff : « C'est frustrant d'avoir un physique qui me limite »
L1 - Rennes / Yoann Gourcuff : « C'est frustrant d'avoir un physique qui me limite »

Longuement interrogé sur son état de santé en conférence de presse dimanche, Yoann Gourcuff s’est confié sans langue de bois et a détaillé tout ce qui continue de l’handicaper aujourd’hui. Mais le milieu rennais se réjouit aussi de pouvoir jouer, même s’il avoue être frustré par ce physique qui le limite.

Sa parole est rare. Elle l’est devenue davantage que ses apparitions sur les pelouses de Ligue 1. Après plusieurs années de galère, Yoann Gourcuff enchaîne enfin les matchs comme il n’avait pas pu le faire depuis la saison 2010-11, sa première à Lyon. Titularisé à neuf reprises par son père Christian depuis le début de la saison, le milieu de terrain offensif rennais a offert la victoire aux siens vendredi en marquant dès la première minute contre Toulouse (1-0, 14eme journée de Ligue 1). Présent en conférence de presse à deux jours du déplacement du Stade Rennais à Lorient, mardi (19h00, 15eme journée de Ligue 1), l’ancien Bordelais a été interrogé sur son état physique. Et comme souvent quand il décide de s’ouvrir, l’intéressé a répondu longuement et précisément.

Gourcuff : « C’est déjà bien que je puisse jouer »

« J’ai pu enchaîner quelques entraînements sans douleur, c’est quand même plus facile, ça permet de pouvoir donner plus à l’entraînement. Après, je suis lucide et conscient que je suis encore loin d’être à mon maximum, explique Yoann Gourcuff dans des propos retranscris par Ouest-France. Souvent, c’est frustrant d’avoir un physique qui me limite dans mon expression sur le terrain. Mais il faut aussi savoir prendre du recul, rester positif en se disant que c’est déjà bien de pouvoir s’entraîner, de jouer les matches. J'aimerais donner plus, faire plus de choses sur le terrain. Mais, bon, c’est déjà bien que je puisse jouer, j'essaye d’être généreux dans l’effort, de courir, d'être disponible pour mes partenaires, d'essayer de leur donner de bons ballons, de combiner du mieux possible avec eux. Après, les actions individuelles, les percussions, pour l’instant, ce n’est pas possible pour moi. »

Gourcuff : « Je suis encore en déficit de force d’appui »

Le mois dernier, dans un sujet diffusé dans Stade 2, l’ancien Lyonnais avait raconté que sa fracture de fatigue du sésamoïde (un os du pied) ne guérirait jamais complètement. Alors il est contraint de s’écouter et, parfois, de se freiner. Ce qui pourrait être le cas à Lorient, le match contre le TFC ayant laissé des traces. « On espère qu'en enchaînant les matchs et les entraînements, sans pépin, en ayant de la continuité, que ça va revenir, progresser, pour retrouver de la force d’appui, pouvoir frapper au but plus souvent. Pour frapper, il faut de la force d'appui et je suis encore en déficit de force d'appui pour me projeter vers l'avant et frapper. Même aux entraînements, je ne frappe pas beaucoup, donc c’était sympa de marquer ce week-end pour quelqu’un qui ne frappe pas beaucoup, même aux entraînements », s’amuse Yoann Gourcuff en conférence de presse.

Gourcuff : « Aller fixer et percuter, pour l’instant ce n’est pas faisable »

Malgré cette frustration qui l’habite dans chacun de ses mouvements, le milieu de terrain rennais est parvenu à marquer deux fois en neuf matchs cette saison. Mais dans une position axiale en soutien de Giovanni Sio, il explique être incapable de mettre un peu de vivacité dans son jeu pour aider son équipe. « J'ai un déficit de vitesse. Sans le ballon et même avec. Pour l'instant, je ne suis pas en capacité de percuter balle au pied. Quand j'ai le ballon, il faut que je le donne. Au mieux, je peux protéger le ballon en attendant le soutien, ou alors, s'il y a des possibilités, je rejoue, puis je me rends à nouveau disponible, je suis dans les redoublements de passes. Mais, pour aller fixer et percuter l’adversaire, pour l'instant, ce n'est pas encore faisable. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant