L1 - Rennes : Décès de Laurent Pokou

le
0
L1 - Rennes : Décès de Laurent Pokou
L1 - Rennes : Décès de Laurent Pokou

Ancien attaquant du Stade Rennais, considéré comme un des meilleurs joueurs de l’histoire du club, Laurent Pokou est décédé des suites d’une longue maladie dimanche. L’ex-international ivoirien avait 69 ans.

C’est un joueur mythique de l’histoire du Stade Rennais qui s’en est allé dimanche. Laurent Pokou s’est éteint à Abidjan à l’âge de 69 ans, des suites d’une longue maladie, comme nous l’apprend Le Télégramme. International ivoirien (70 sélections), l’attaquant n’avait passé que trois saisons et demie à Rennes (1974-77, puis 1979), mais y avait laissé une trace indélébile, avec 52 buts en 82 matchs. Ouest-France l’avait par exemple placé l’équipe du siècle du club lors du centenaire du Stade Rennais. Il avait même célébré son jubilé dans ce qui s’appelait encore le Stade de la Route de Lorient en 2011, donnant le coup d’envoi d’un match contre Nancy le 21 mai. Pokou avait en effet porté les couleurs de l’ASNL pendant dix-huit mois, pour trois buts en dix-neuf rencontres. Il y avait notamment côtoyé Michel Platini.

Pelé voyait en Pokou son « successeur »

Quadruple champion de Côte d’Ivoire et sextuple vainqueur de la Coupe nationale avec l’ASEC Abidjan, Pokou a longtemps détenu le record de buts marqués lors de la CAN, avec quatorze buts marqués en deux éditions (1968 et 1970). Mais il sera dépassé par l’attaquant camerounais Samuel Eto’o en 2008, même s’il reste le seul joueur de l’histoire de la compétition à avoir inscrit un quintuplé sur un match (contre l’Ethiopie en 1970, victoire 6-1). Il avait aussi terminé deuxième du classement du Ballon d’or africain en 1970, derrière Salif Keita. Après sa carrière, Pokou a mené une courte carrière d’entraîneur, avant de concentrer sur d’autres activités (attaché de direction d’une entreprise de textiles, membre de la Fédération ivoirienne spécialisé dans la détection des jeunes). Fait Officier de l’ordre national et Commandeur de l’ordre du mérite sportif par la République de Côte d’Ivoire, il a néanmoins reçu son plus bel hommage de la part de Pelé, qui disait de lui en 1972 : « J'ai trouvé mon successeur. Il s'appelle Laurent Pokou. Il n'a qu'un défaut, il n'est pas brésilien. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant