L1 - PSG / Unai Emery : « Pastore peut donner des choses que les autres ne peuvent pas »

le
0
L1 - PSG / Unai Emery : « Pastore peut donner des choses que les autres ne peuvent pas »
L1 - PSG / Unai Emery : « Pastore peut donner des choses que les autres ne peuvent pas »

Unai Emery a admis mercredi en conférence de presse que Javier Pastore était une « option très claire » pour pallier la suspension de Marco Verratti vendredi contre Saint-Etienne (20h45). Par ailleurs, l'entraîneur du PSG a évoqué le tirage au sort de la Ligue des Champions et le cas Thiago Silva.

Unai Emery, à la veille du tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des Champions, comment abordez-vous cette compétition ?

La Ligue des Champions, c'est un objectif très important pour le club. Nous serons attentifs à ce qu'il va se passer lors du tirage au sort. Nous voulons faire un grand parcours dans cette compétition. Le club, les joueurs et le staff, nous sommes très motivés par toutes les compétitions, mais surtout par la Ligue des Champions. Toutes les autres équipes européennes ont cette même envie. Le PSG est un club considéré comme important par la concurrence.

Les dirigeants vous ont-ils fixé un objectif précis à atteindre ?

La Ligue des Champions est une grande motivation. Quel est l'objectif ? Nous n'avons pas dit concrètement ce que c'était, mais le but, c'est d'être dans les meilleures équipes du monde.

Quel est votre avis sur la « Neymarmania » à Paris ?

C'est positif. Tout ce qu'il se passe maintenant, c'est bien, mais le futur du club avec Neymar est aussi meilleur. Tous les supporters et tous les membres du club sont très contents de pouvoir avoir Neymar dans l'équipe.

Emery : « Thiago Silva s'entraîne comme un jeune, avec beaucoup d'envie »

Y'a-t-il une place dans l'équipe-type du PSG pour Javier Pastore ?

D'abord, je connais Pastore depuis qu'il est arrivé en Europe, à Palerme. La progression de sa carrière a été bonne à Paris. Mais les deux dernières années ici, il a connu quelques blessures qui ne lui ont pas permis d'avoir de la régularité. Il est important pour moi qu'il soit prêt à chaque match pour être dans le groupe ou dans le onze, c'est la première chose dont je parle avec Pastore. Je suis très content de lui, il a joué tous les matchs, comme titulaire ou comme remplaçant. Il donne à l'équipe des caractéristiques différentes, dont nous avons besoin. Il peut jouer dans l'axe ou sur les côtés. Dans le secteur offensif, il peut donner des choses que les autres ne peuvent pas. C'est pour ça qu'il a sa place dans le groupe, sur la feuille et dans le onze. Je suis sûr que s'il est prêt, il va beaucoup donner à l'équipe. Avec la suspension de Verratti, il est une option très claire pour le remplacer. Il peut jouer à ce poste, comme (Giovani) Lo Celso ou (Christopher) Nkunku. Mais l'option Pastore est bonne, il peut jouer en 10 ou en 8. Bien sûr qu'il a des qualités plus offensives que défensives, mais comme il l'a dit après le match de dimanche, il doit aussi aider l'équipe dans le replacement défensif.

Assumez-vous que votre équipe penche davantage vers l'attaque avec son énorme potentiel offensif cette saison ?

Sur un terrain, il y a deux buts, un à attaquer et l'autre à défendre. Je veux une équipe qui maîtrise le ballon, toujours en cherchant le but adverse. Dans l'équipe, il y a beaucoup de joueurs pour ça et Neymar y a déjà contribué. Après, l'équipe a besoin de jouer ensemble pour bien gérer quand nous sommes en attaque et quand nous défendons.

Vous avez fait tourner votre charnière centrale contre Toulouse (6-2), avec Presnel Kimpembe à la place de Marquinhos. Thiago Silva sera-t-il aussi concerné par ce turnover cette saison ?

Thiago Silva est notre capitaine, il est important pour nous. Ce mois-ci est différent des autres de la saison, parce qu'on joue seulement un match par semaine. Je veux que tous les joueurs soient prêts et sur certains postes, je fais un petit turnover, en raison des suspensions, des blessures ou d'une rotation avec des joueurs dont je veux qu'il garde le rythme. J'ai parlé avec Marquinhos sur le fait qu'il allait se reposer la semaine dernière, mais c'est une planification que j'ai prévue avec le staff avant même le Trophée des Champions contre Monaco (2-1). Les trois défenseurs centraux méritent d'être dans le onze. Marquinhos et Kimpembe font jouer la concurrence, parce qu'ils sont très performants. Je suis très content de Thiago Silva, il est revenu très motivé pour aider et pousser les autres. Il veut démontrer qu'il peut encore grandir ici, avec sa détermination et son enthousiasme. Il s'entraîne comme un jeune, avec beaucoup d'envie. Je veux que tous les joueurs aient cet esprit dans le groupe. Ils sont tous importants, certains avec plus d'expérience, d'autres avec plus de qualités individuelles. Mais il faut qu'il y ait un esprit collectif pour être motivé à chaque entraînement, tous les jours, et à chaque match.

Emery : « Verratti joue comme il vit, avec beaucoup d'émotions »

Avez-vous le sentiment que Marco Verratti est retombé dans ses travers depuis le début de la saison ?

Marco Verratti est spécial, parce qu'il joue comme il vit, avec beaucoup d'émotions. Quand il est sur le terrain, il ne se relâche pas une seule minute. Il vit le match avec un grand esprit compétitif et j'aime ça. C'est vrai qu'il a aussi besoin de travailler pour maintenir l'équilibre. Mais je préfère qu'il en fasse trop que pas assez. Sur le deuxième carton jaune contre Toulouse, il a poussé parce qu'il était dans la surface et qu'il voulait marquer. Nous en avons parlé avec lui, nous voulons qu'il soit plus près de la surface adverse, pour inscrire plus de buts et faire davantage de passes décisives. Je crois qu'il ne méritait pas le carton jaune. Nous en avons déjà parlé de ça avec lui, nous voulons qu'il s'améliore. Mais il l'a fait la saison passée au fur et à mesure de la saison. Depuis que je suis ici, il s'est beaucoup amélioré. Ce n'est pas un problème selon moi, il en est conscient et il va s'améliorer.

Pourquoi avoir recruté Yuri Berchiche et quand comptez-vous l'intégrer au onze de départ ?

Il a commencé avec une petite blessure, qui ne l'a pas empêché de faire les entraînements, mais qui l'a privé d'être à 100% pendant le premier mois. Il est mieux désormais, il a beaucoup de confiance dans l'équipe. C'est un joueur avec des caractéristiques que nous voulons. C'est un latéral gauche qui va donner les mêmes qualités que (Layvin) Kurzawa quand ce dernier ne pourra pas jouer ou quand il y aura de la rotation. Il travaille beaucoup dans la largeur et dans la profondeur. Défensivement, c'est un joueur rapide et fort. Je suis content de sa progression dans l'équipe, de sa patience pour rentrer dans le groupe. Ça peut arriver vendredi ou après la trêve internationale. Il est prêt pour jouer désormais, pour instaurer une concurrence entre lui et Kurzawa.

Qu'avez-vous pensé des débuts en France d'Oscar Garcia, un autre entraîneur espagnol qui réussit avec Saint-Etienne, votre prochain adversaire vendredi ?

Les résultats parlent d'eux-mêmes. Il a gagné les trois matchs et il a joué de très bons matchs. Il a fait une carrière importante comme coach, aussi comme joueur en Espagne. Ses équipes ont toujours une idée sur le terrain, avec la possession et un pressing dès la perte du ballon. Sur les trois premiers matchs, son équipe a fait de bonnes performances, avec neuf points. C'est un premier test important pour nous au classement. J'espère que les supporters du PSG et Saint-Etienne verront un grand match vendredi.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant