L1 - PSG / Unai Emery : « Pas le match que je souhaitais »

le
0
L1 - PSG / Unai Emery : « Pas le match que je souhaitais »
L1 - PSG / Unai Emery : « Pas le match que je souhaitais »

Tout en reconnaissant que le PSG avait encore une grande marge de progression, Unai Emery s’est félicité de la victoire à Bastia (0-1), bonne à prendre pour la confiance. L’entraîneur parisien a aussi confirmé les envies de départ de Benjamin Stambouli.

Unai Emery, comment expliquez-vous les soucis connus par le PSG contre Bastia vendredi (0-1) ? Le contexte du match était difficile aujourd’hui (vendredi). L’équipe a fait une première période où le positionnement n’était pas bon au milieu de terrain. Il fallait avoir plus de possession, savoir quand prendre la profondeur et où pour davantage gêner cette équipe de Bastia. L’équipe s’est améliorée dans le positionnement en seconde période, elle a mieux contrôlé et l’adversaire n’est jamais venu jusqu’à notre gardien. Avec plus de patience, nous avons accompli le travail que je veux et nous avons marqué le but. Je suis content au vu du contexte et de la difficulté du match, c’est bien pour la confiance de l’équipe. Il y a encore beaucoup de place pour s’améliorer, mais c’est plus facile ainsi. Votre équipe a-t-elle été surprise par le Sporting ? C’était un match différent de ce que nous avons connu en pré-saison ou contre Lyon. C’était un peu la même configuration que face à West Bromwich Albion, avec une équipe très défensive avant de se projeter en contre-attaques. Cette rencontre, nous perdions 1-0 à la mi-temps et nous avions finalement gagné 2-1. C’est pareil aujourd’hui (vendredi), avec de la patience dans la construction et dans la possession en fonction de ce que propose l’adversaire. Nous l’avons bien fait, surtout en seconde période, et nous méritons notre victoire. Avez-vous la sensation que votre équipe est encore en rodage ? Incontestablement. Ce n’est pas le match que je souhaitais. Mais les joueurs qui connaissent bien Bastia m’avaient prévenu du contexte spécifique, avec la pression et l’intensité mise par cette équipe. Nous n’avons pas connu de matchs ainsi pendant la pré-saison, à part contre West Bromwich Albion. Cela montre qu’on peut encore faire mieux. Mais c’est bien pour la confiance d’avoir pris les trois points, avec le caractère qu’a démontré l’équipe. Dans quel domaine doit-elle encore s’améliorer ? Il faut plus contrôler le match. Nous avons perdu trop de ballons et l’adversaire s’était préparé à évoluer en contre-attaques. C’était mieux en deuxième période. Une fois que nous nous sommes améliorés dans ce domaine, il y avait plus de vitesse et d’agressivité en attaque. Nous devons nous servir de l’expérience de ce match pour les prochains.

Emery : « Hatem a aidé l’équipe dans cette position »

Etiez-vous agacé par le comportement de votre équipe à la pause ? Non, nous nous attendions à un match difficile, les joueurs le savaient. J’ai appelé à la tranquillité, on devait faire une meilleure deuxième période, que ce soit dans le positionnement ou la possession du ballon, pour avoir plus de sécurité dans le jeu. Il fallait aussi que nos quatre joueurs offensifs soient plus agressifs. Nous n’avons obtenu qu’un corner en première période, à la quarantième minute, sans qu’on sache pourquoi. C’était différent après la pause, avec quatre, cinq ou six. Quand tu es aux abords de la surface, tu as les opportunités d’avoir des occasions de but. Pourquoi Javier Pastore a-t-il joué plus bas que contre l’OL ? Pastore évoluait dans deux rôles différents, il était en appui pour la possession du ballon et devait ensuite faire le jeu. Mais le match était très différent de celui contre Lyon. L’équipe de Bastia était très regroupée, elle laissait très peu d’espaces pour courir et prendre la profondeur. C’est dans la gestion de cette difficulté que nous devons nous améliorer pour la suite. La nouvelle titularisation de Kevin Trapp signifie-t-elle qu’il est le numéro 1 dans votre esprit ? Je suis très content de mes deux gardiens, je veux qu’ils se préparent pour jouer. Trapp était titulaire aujourd’hui, il a fait un bon match. Mais je crois que la saison est longue, avec beaucoup de matchs. Je suis sûr que les deux gardiens auront beaucoup d’occasions de jouer. Selon moi, il n’y a pas de numéro 1 ou de numéro 2. Ils auront chacun leurs moments Il est important que si un gardien est blessé ou moins bien, l’autre soit prêt pour jouer. Quel est votre avis sur le match d’Hatem Ben Arfa ? Il a été meilleur dans le dribble et obtenu une bonne occasion en deuxième période. Il a beaucoup tenu le ballon, c’était bien pour nous. (Edinson) Cavani est blessé, Jesé n’est arrivé que cette semaine et Hatem a aidé l’équipe dans cette position. C’est très important que tous les joueurs soient prêts à travailler pour le groupe. Je dois évaluer quel est son meilleur positionnement, mais c’est bien de jouer, pour la confiance et pour le rythme.

Emery : « La concurrence, c’est bien pour l’équipe »

Jesé a déjà semblé bien en jambes… Il a joué trente minutes. Il n’est arrivé que cette semaine, mais il a fait la pré-saison avec le Real Madrid. Il a réalisé tous les entraînements avec l’équipe depuis lundi. Cavani devrait revenir de blessure la semaine prochaine et la concurrence entre joueurs, c’est bien pour l’équipe. Les entrées de Jesé, de (Marco) Verratti et de (Blaise) Matuidi ont été positives. C’est important pour améliorer l’équipe. Pensez-vous devoir encore recruter un autre pur avant-centre pour pallier les éventuelles absences d’Edinson Cavani ? C’est une question dont nous avons beaucoup parlé, avec Patrick Kluivert et avec le président (Nasser Al-Khelaïfi). Jesé a la possibilité d’évoluer en pointe. Il a joué ses meilleurs matchs au Real Madrid, avec la Castilla, quand il était à ce poste. L’année dernière, il a disputé des matchs très importants, comme contre Manchester City en demi-finale de la Ligue des Champions, en position d’attaquant. C’est une option. Nous avons toute confiance en Cavani pour cette saison, même si on sait que ce n’est pas facile d’évoluer à ce poste. Jesé peut y jouer, Hatem Ben Arfa peut dépanner dans cette position et (Jean-Kévin) Augustin est un avant-centre aussi. Il y a de la concurrence. Pourquoi Benjamin Stambouli est-il resté à Paris et Grzegorz Krychowiak n’était-il pas sur la feuille de match ? Nous avons beaucoup de joueurs, mais j’apprécie la concurrence. Stambouli a la possibilité de quitter le club (ndlr : pour le Betis Séville), nous parlons avec lui, parce que nous sommes trop au milieu. En ce qui concerne Krychowiak, il est arrivé il y a deux semaines. La semaine passée, l’équipe a très bien joué et je voulais la maintenir ainsi, avec Thiago Motta. Verratti est entré après, il doit retrouver sa condition physique. C’est pour ça que Krychowiak est resté en tribunes, mais je crois en tous les joueurs.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant