L1 - PSG : Paris manquait de profondeur, Emery lui en a donné

le
0
L1 - PSG : Paris manquait de profondeur, Emery lui en a donné
L1 - PSG : Paris manquait de profondeur, Emery lui en a donné

L’effectif du PSG amoindri en quantité dans certains secteurs pendant l’été, Unai Emery travaille la polyvalence de ses joueurs pour élargir son panel de solutions. Et pour l’instant, la méthode fonctionne bien.

S’il y a une qualité qu’il faut bien reconnaitre à Unaï Emery depuis son arrivée au PSG, c’est sa capacité d’adaptation. Aux habitudes de son groupe, comme l’a montré l’évolution progressive du jeu parisien depuis la préparation estivale jusqu’à aujourd’hui. A l’adversaire, ce que la double confrontation avec Arsenal en Ligue des Champions a prouvé, tant il a gagné son duel tactique avec Arsène Wenger sur les deux matchs. A son effectif, dépouillé en quantité pendant l’été dans des secteurs clés. Parti dans les dernières heures du Mercato estival, David Luiz n’a pas été remplacé. Zlatan Ibrahimovic n’a pas de successeur attitré, même si Jesé est officiellement venu doubler le poste d’avant-centre derrière Edinson Cavani. Sans qu’il soit certain pour autant qu’attaquant de pointe soit sa position préférentielle.

Lo Celso en janvier

Il y a des trous dans le groupe du PSG qu’Emery s’applique à combler avec intelligence, en attendant l’ouverture du Mercato hivernal pour pallier ces manques. Déjà, l’arrivée programmée de Giovani Lo Celso en provenance de Boca Juniors renforcera le domaine offensif. Le technicien basque doit ainsi étoffer artificiellement sa profondeur de banc, les jeunes étant intégrés, en dehors de Presnel Kimpembe, avec parcimonie pour l’instant (une titularisation pour Jonathan Ikoné, une pour Jean-Kévin Augustin). Sa méthode ? S’appuyer sur le QI football au-dessus de la moyenne de ses joueurs pour les faire gagner en polyvalence et les aligner à des postes inhabituels pour eux.

Matuidi et Ben Arfa, exemples de polyvalence

Dernier exemple en date : la titularisation de Blaise Matuidi dans un rôle d’ailier gauche dans un 4-3-3 mercredi à Arsenal (2-2), après avoir brillé comme milieu gauche dans un 4-2-3-1 au match aller (1-1). Une réussite à tous niveaux. « Cela dépend du match. Quand tu affrontes un adversaire qui est capable de maîtriser le ballon et qui implique de faire le pressing, tu te prépares avec les joueurs en conséquence, a justifié Emery quant à son choix. A Arsenal, nous avions besoin de joueurs qui allaient mettre la pression. Et Matuidi, c’est le meilleur de l’équipe pour faire cela. Quand on a le ballon, il fait aussi beaucoup d’appels en profondeur, il se projette dans la surface. C’est une possibilité sur certains matchs. Même quand Hatem Ben Arfa est entré, Blaise Matuidi est resté sur le côté et c’est Hatem qui a pris l’axe. » Ben Arfa fait aussi partie de ses nombreux joueurs utilisés à plusieurs postes cette saison. Il a évolué en pointe, en soutien de l’attaquant ou comme ailier sur un côté.

Des plans B, C ou D

Mais il n’est pas seul à être ainsi baladé. Grzegorz Krychowiak est entré en défense centrale à Bâle (1-2), Presnel Kimpembe a joué latéral gauche à Nancy (1-2), Thiago Motta est passé relayeur à Arsenal, Adrien Rabiot a engrangé du temps de jeu en sentinelle en Ligue des Champions ou en L1. Tout ça dans un but pour Emery : élargir sa palette de solutions en cas de coup dur. Il se prévient d’une cascade de blessures à un poste et prévoit des plans B, C ou D. Ce qui est vrai pour les joueurs l’est aussi avec les systèmes, le PSG ayant alterné entre le 4-3-3 et le 4-2-3-1 avec la même réussite à Arsenal dans la semaine. « Changer de système, c’est une possibilité qu’on avait déjà tenté. Mercredi, ça a été une bonne solution avec Hatem qui est habitué à jouer dans cette positon. C’est un système que nous avons travaillé. Javier Pastore peut aussi prendre ce poste de numéro 10, c’est là qu’il est le meilleur. » Mais Emery doit faire sans « El Flaco », à qui il comptait confier les clés de son jeu, depuis des semaines. Une donnée à laquelle il a su s’adapter. Une de plus. A lire aussi : >> Emery : « Je veux voir la même envie qu'à Arsenal » >> Tout ce qu'il faut savoir sur Lyon-PSG>> Un groupe sans surprise pour le PSG
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant