L1 - PSG : Lucas n'a plus de temps à perdre

le
0
L1 - PSG : Lucas n'a plus de temps à perdre
L1 - PSG : Lucas n'a plus de temps à perdre

Lucas réalise son meilleur début de saison depuis son arrivée au PSG et dispose de la confiance d’Unai Emery pour accompagner le duo Di Maria – Cavani en attaque. Une aubaine pour l’international brésilien, qui doit enfin exploser pour sa quatrième saison pleine en Europe.

Jamais Lucas n’avait vécu ça depuis le début de sa carrière parisienne. En dehors du match contre Arsenal en Ligue des Champions (1-1), où Unai Emery lui avait préféré Blaise Matuidi pour bloquer Hector Bellerin dans son couloir, l’attaquant brésilien du PSG a débuté les dix autres rencontres de son club cette saison. Partir dans la peau d’un titulaire indiscutable, il n’en avait pas l’habitude avec Laurent Blanc. Le technicien cévenol n’a jamais été pleinement convaincu par les performances de l’ancien de Sao Paulo, dont le profil ne correspondait pas forcément à la philosophie de jeu de l’ex-sélectionneur de l’équipe de France. Mais Unai Emery est arrivé sur le banc parisien cet été pour faire table rase du passé et son style plus direct sied davantage aux qualités de Lucas, qui peut enfin exprimer pleinement son potentiel. Ce n’est pas un hasard si l’international auriverde (24 ans, 35 sélections) en est déjà à cinq buts et deux passes décisives toutes compétitions confondues. A ce rythme-là, il est parti pour réaliser sa meilleure saison statistique depuis son arrivée en Europe.

Recruté pour 45 millions d’euros

Le principal intéressé l’assure néanmoins, il ne se focalise pas sur les chiffres. «  En priorité, je souhaite aider l’équipe, explique-t-il sur le site officiel du PSG. C’est le plus important pour moi. Les objectifs personnels viennent après. Je souhaite continuer à progresser saison après saison, faire toujours mieux que la précédente. Je suis content de ce début de saison, même si tout n’a pas été parfait. On va encore s’améliorer, l’équipe comme moi. » Doté d’une marge de progression énorme, Lucas n’a pas montré à Paris l’étendue du potentiel qui avait poussé le club de la Capitale à miser 45 millions d’euros sur lui pour le recruter en janvier 2013. Sa technique en mouvement et sa vitesse balle au pied étaient effacées derrière des lacunes tactiques criantes, une tendance à foncer tête baissée ou un déficit d’efficacité dans le dernier geste. Voilà pourquoi il a passé son temps ces trois dernières saisons à alterner entre le terrain et le banc. Même la saison passée, quand il semblait avoir pris une longueur d’avance sur Edinson Cavani, il avait fini par la perdre pour se retrouver remplaçant en quarts de finale de la Ligue des Champions contre Manchester City.

Lucas : « Nous travaillons également beaucoup sur le plan tactique »

Mais Lucas semble s’épanouir enfin au PSG et la nomination d’Emery au poste d’entraîneur n’y est certainement pas pour rien. Au-delà des considérations tactiques, elle a visiblement donné un coup de fouet à tout le vestiaire, le Pauliste de naissance en tête. « Quand il y a un changement de ce type, cela modifie beaucoup de choses. Tout d’abord au niveau de la motivation, car les joueurs cherchent à garder leur place ou à entrer dans le onze de départ. Tout le monde veut montrer de quoi il est capable. Cela modifie donc aussi l’intensité à l’entraînement. Unai Emery et son staff veulent que l’on se donne à fond, que l’on soit à 100%. Si l’on fait cela à l’entraînement, on le fera également en match. Nous travaillons également beaucoup sur le plan tactique, pour récupérer rapidement le ballon et être bien placé sur le terrain. » Une donnée primordiale pour celui dont Blanc ne comprenait pas toujours les déplacements, alors même que le « Président » n’est pas réputé friand des longues séances tactiques.

Lucas : « Même si tous les joueurs ne sont pas là, je travaille à fond »

Tout est réuni pour que Lucas explose enfin, qu’il s’impose comme le parfait complément du finisseur Edinson Cavani et du détonateur Angel Di Maria. Après bientôt quatre ans au PSG, il serait temps que le club ait le retour sur investissement qu’il attend depuis si longtemps. Ce serait bienvenu dans cette saison de transition, où chacun doit y mettre du sien pour compenser le départ de Zlatan Ibrahimovic pendant le Mercato estival. Cela pourrait surtout lui permettre de retrouver à terme la sélection brésilienne, au lieu de trouver le temps long au Camp des Loges en l’absence de ses compatriotes Marquinhos et Thiago Silva, avec un groupe professionnel réduit à peau de chagrin. « Même si tous les joueurs ne sont pas là, je travaille à fond, lâche pourtant Lucas. Je fais tout pour bien me préparer. J’utilise la trêve pour me préparer physiquement et mentalement, et être prêt pour les prochains matches. A Nancy, il faudra tout donner pour gagner. Pour moi, chaque match est important car le championnat est long. On doit prendre un maximum de points. » Une affirmation qui vaut aussi bien pour lui que pour l’équipe.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant