L1 - PSG : Le chambrage anti-Paris se porte bien

le
0

Aucun club en France n'est plus clivant que le PSG. Dimanche soir en aura été la nouvelle démonstration après la défaite du club de la Capitale à Nice (1-3).

La défaite contre Nice dimanche soir (1-3) devrait priver définitivement Paris de sa couronne nationale et faire plaisir à beaucoup de monde. Etonnant ? Pas du tout. Historiquement, le PSG a toujours été le club le plus détesté. « Paris la bourgeoise », « Paris la bling-bling », « Paris la prétentieuse », « Paris la capitale méprisante », ils ont tous rêvé de la voir dégringoler du trône national. Comme en 2012 lorsque Montpellier avait privé le PSG du titre. Le chambrage était déjà à l'ordre du jour à l'époque, il l'était aussi dimanche soir.

 

Les Monégasques n'ont pas oublié les déclarations de Meunier

 

Premiers intéressés par les malheurs des Parisiens, les Monégasques se sont réjouis de la défaite du PSG. Rien de surprenant à ça. La manière, elle, a été un peu plus cash. Sur Twitter, Benjamin Mendy s'est fait prendre en photo dans son canapé avec le commentaire suivant : « Flash info : Ce soir j'étais bien installé dans mon canapé. Bonne nuit la team ». Un commentaire validé par Valère Germain : « Frérot, je me suis levé de mon canapé et je suis resté debout ». Des propos qui font écho à ceux de Thomas Meunier. Le latéral droit du PSG avait cru bon de faire une remarque après la courte victoire du PSG à Metz il y a dix jours. « J'ai vu les Monégasques dans leur fauteuil exulter à 2-2 et se rasseoir calmement à 3-2. J'ai déjà vécu ça à Bruges. Jusqu'à la dernière rencontre, on peut être champions donc il ne faut pas paniquer. » D'un côté comme de l'autre, il n'y a plus à paniquer désormais puisque la messe est dite.

 

Lyon par pure provocation

La chute du PSG fait plaisir à tellement de personnes que même ceux qui feraient mieux de ne rien dire se permettent de chambrer. Comme l'OL qui réalise une saison plus que moyenne en championnat. Sitôt la défaite du PSG entérinée, le compte Twitter de l'Olympique Lyonnais a publié une photo avec le chiffre 7, soit le nombre de titres de suite de l'OL entre 2002 et 2008. Histoire de rappeler à Paris que ce record est toujours celui des Gones. Un troll culotté du community manager de Lyon, qui a pourtant du mal à prendre de la hauteur quand il est lui-même la cible de tous les quolibets sur les réseaux sociaux...

« Paris, c'est le passé » signé Balotelli

La palme revient évidement à Mario Balotelli. Après avoir rendu fou plusieurs joueurs parisiens pendant la rencontre (Cavani, Thiago Silva et Matuidi pour ne citer qu'eux), l'attaquant italien a assuré le service après-vente une fois la rencontre terminée. « Ici c'est PAS paris. Paris, c'est le passé », a écrit le Transalpin, auteur de l'ouverture du score face au PSG, sur son compte Twitter. Un message qui a provoqué une mini-polémique quand Jean-Kévin Augustin a aimé la publication. L'attaquant parisien, écarté du groupe pro depuis plusieurs semaines, a plaidé l'accident involontaire. Mais cela n'a pas vraiment calmé les supporters mécontents. Moins de 24 heures après l'épilogue de cette 35eme journée, certains ont rivalisé d'inventivité pour chambrer Paris. Quand il s'agit de défendre la cause, ils sont nombreux à faire front commun.

Ici c'est PAS paris . #issanissa?? @ri_pereira @tassosdonis e tous bravooooooo??.. now let's think on the next one. Paris it's the past.

Une publication partagée par Mario Balotelli???? (@mb459) le 30 Avril 2017 à 14h26 PDT

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant