L1 - PSG : Inquiets les Parisiens ? Pas vraiment

le
0
L1 - PSG : Inquiets les Parisiens ? Pas vraiment
L1 - PSG : Inquiets les Parisiens ? Pas vraiment

Les Parisiens se sont évertués à dédramatiser la situation du PSG dimanche après son nul contre l’OM (0-0), qui le relègue déjà à six points de Nice en L1. Ils ont vu du positif dans leur prestation et clament leur confiance en l’avenir, quitte à verser dans un optimisme forcené.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU PARC DES PRINCES
Le PSG a bien fait les choses. Le club n’est pas dupe, le nul concédé dimanche à domicile contre un Olympique de Marseille plus que convalescent (0-0) est tout sauf un bon résultat pour le quadruple champion de France en titre. C’est pourquoi il a envoyé ses cadres se frotter à l’exercice toujours périlleux de la zone mixte. Trois Parisiens s’y sont présentés après la rencontre, les autres s’échappant par un autre couloir pour quitter le Parc des Princes : Maxwell, Thiago Motta et Thiago Silva. Autrement dit les tauliers du vestiaire. Avec eux, les dirigeants avaient la garantie d’une communication soignée, d’un discours résolument positif. Ils n’ont pas été déçus. Les joueurs ont tout simplement utilisé les mêmes éléments de langage qu’Unai Emery plus tôt en conférence de presse. « C’est un match qui ressemble à celui contre Bordeaux (2-0), au cours duquel nous avions marqué rapidement. Nous avons au moins six bonnes occasions de marquer, et si on met ce but, le match est différent. C’est pour cela que le résultat est frustrant. Mais dans l’analyse de la rencontre, je crois que l’équipe a joué comme il fallait. »

Au moins, le PSG a retrouvé l’équilibre

Les propos de l’entraîneur du PSG ont trouvé un écho chez ses cadres. « On a contrôlé le match pendant 90 minutes, on a fait souffrir cette équipe de l’OM, s’est félicité Thiago Silva. Ces derniers temps, le Clasico était plus ouvert et le PSG l’a plus contrôlé cette fois. Que dire de plus qu’il ne nous manquait que le but ? On n’avait pas contrôlé le match contre le FC Bâle, on n’avait pas aussi bien joué, on n’avait pas été dangereux et on avait gagné 3-0. C’est difficile d’expliquer le football parfois. » Ce serait la faute du sort, si défavorable aux Parisiens ce dimanche. Ils se sont même félicités d’avoir retrouvé un équilibre qui leur avait fait défaut par le passé cette saison. « On s’est créé des occasions, mais surtout, on n’en a pas concédé, notamment sur les contre-attaques, où c’était compliqué pour nous avant, a reconnu Thiago Motta. L’OM n’a pas tiré au but, c’est positif. » Ce que les hommes du président Nasser Al-Khelaïfi oublient au passage, c’est qu’ils sont tombés sur le Marseille le plus faible de l’ère QSI et qu’ils n’ont pas réussi pour autant à étirer leur série de dix victoires consécutives toutes compétitions confondues contre le rival.

Emery : « L’équipe va y arriver »

Difficile dès lors de tirer des conclusions, à part celle que le PSG ne diffuse pas franchement la sensation de monter en puissance. Il reste sur trois prestations au mieux imparfaites, au pire inquiétantes. Un sentiment qui ne transpire pourtant pas chez eux, à l’image d’Emery. « Je suis content et tranquille parce que je pense qu’en jouant de cette façon, l’équipe va y arriver. Les joueurs sont sur la bonne voie, même si le résultat est décevant. » Les sorties bougonnes de Marco Verratti et d’Angel Di Maria n’ont pas mis le feu aux poudres non plus. « Je n’ai rien vu, a lâché Maxwell. Le groupe est ensemble, on fait tout pour honorer le club. Tous ceux qui étaient sur le terrain, ont tout donné pour sortir d’ici avec la victoire. » Le latéral brésilien a bien reconnu que le PSG avait « des hauts et des bas », qu’il fallait « trouver la régularité pour aller plus loin ». Thiago Silva a lui pointé l’inefficacité offensive des siens : « Si tu progresses et que tu ne marques pas, c’est difficile. Ce n’est pas mettre la faute sur l’un ou l’autre, nous sommes un groupe et tout le monde est responsable du résultat final. »

Thiago Silva : « On va revenir »

Mais ce n’est pas pour ça que les Parisiens paniquent à l’idée de compter désormais six points de retard sur Nice, auteur d’un départ aussi réussi que celui du PSG la saison dernière. La comparaison pourrait faire mal, mais elle ne touche pas vraiment les joueurs. « On continue à regarder devant, a soufflé Thiago Silva. Le coach travaille beaucoup pendant la semaine et on va revenir, parce qu’on veut encore gagner le championnat. » « Je sais que la mission est difficile, a entériné Emery. Le championnat est encore long. » Seul Thiago Motta a vraiment semblé se méfier de l’OGCN dans la course au titre. « Nice mérite d’être là-haut. Quand on regarde leurs matchs, ils ont bien joué et mis en difficulté les adversaires, parce qu’ils attaquent tout le temps. Ils effectuent un bon pressing quand ils perdent le ballon, c’est une bonne équipe. Si on veut rattraper Nice, on doit élever notre niveau de jeu. C’est clair, le classement le dit. » Les Parisiens feraient bien de le regarder davantage pour prendre conscience qu’il n’y a plus de temps à perdre. Il n’est peut-être pas encore temps de tirer la sonnette d’alarme, mais à force d’attendre, ça pourrait arriver trop tard.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant