L1 - PSG : Hatem Ben Arfa a gagné le droit d'avoir une seconde chance

le
0
L1 - PSG : Hatem Ben Arfa a gagné le droit d'avoir une seconde chance
L1 - PSG : Hatem Ben Arfa a gagné le droit d'avoir une seconde chance

Moyen lors de la victoire du PSG à Lyon (2-1) où il était titulaire, Hatem Ben Arfa n’a pas encore convaincu malgré quelques petits éclairs. Intéressant par intermittence, le Parisien a plongé physiquement en seconde période.

C’était l’attraction, tous les yeux étaient braqués sur lui. On exagère ? A peine... Depuis qu’Hatem Ben Arfa a signé au Paris Saint-Germain l’été dernier, une grande partie des observateurs-suiveurs demande sa titularisation. Ils l’ont eu et le résultat a été mitigé. Certes, l’ancien Niçois n’a pas été catastrophique, mais il n’est pas encore prêt à assumer un rôle important dans ce PSG qui cultive de grandes ambitions nationales et européennes.

Activité et déchet

Au contraire de ses plus fidèles soutiens qui le défendaient corps et âme alors qu’il n’était pas prêt physiquement, il serait déraisonné de condamner Hatem Ben Arfa après son match au Parc OL. L’international français n’a pas été étincelant, mais il a montré, sur certaines phases de jeu, des progrès par rapport à ses dernières sorties. Sa troisième titularisation en L1 après Bastia (1ere journée) et Saint-Etienne (4eme journée) était plus aboutie. Dans un rôle de numéro 10 dans le 4-2-3-1 concocté par Unai Emery, l’ancien Niçois s’est retrouvé au cœur du jeu. Un chef d’orchestre actif, qui propose, qui tente, qui touche beaucoup de ballons. Par séquences, le Parisien a retrouvé un peu de sa superbe, un peu de cette folie douce qui faisait de lui l’un des joueurs les plus excitants de la L1 la saison dernière. Mais Hatem Ben Arfa a déversé son talent avec parcimonie dimanche soir. « Je pense qu'il a livré une bonne première période et a bien participé aux attaques », a reconnu son entraîneur après la rencontre. Juste avant la pause, il s’est même fendu d’une accélération dont il a le secret. Mais son premier acte était également placé sous le signe du déchet. Il a perdu beaucoup de ballons, trop pour ne pas qu’on les passe sous silence. Le plus agaçant, c’est qu’il rate des choses simples. Des transmissions à sa portée par manque de précision ou de simplicité.

Physiquement trop court

« Je suis mort » : au micro de Canal +, Hatem Ben Arfa a lui-même tiré la sonnette d’alarme à la mi-temps. Le pressing et les efforts fournis l’ont épuisé après 45 minutes de jeu. La preuve qu’il n’était surement pas prêt à débuter les semaines précédentes. Une tendance qui s’est confirmée en seconde période. Il n’avait plus d’essence. Au ralenti, rincé physiquement, le natif de Clamart a plongé physiquement jusqu’à l’heure de jeu avant d’être remplacé par Thomas Meunier. Pendant ces vingt minutes, il s’est fait manger et a enchainé les passes ratées ainsi que les ballons perdus (16). Le Parisien a manqué de rythme, il n’a plus pressé et a dû compter sur l’apport de ses coéquipiers (Matuidi, Lucas) pour l’aider.

Ben Arfa doit plus se lâcher

Avec sa réputation de fin technicien, Hatem Ben Arfa ne peut pas se contenter de faire les choses simplement. Hormis un ou deux coups d’éclat, le Tricolore a fait les choses sobrement, trop justement. Au final, il n’a pas pesé tant que ça. Quand le PSG a cherché à accélérer le jeu, le numéro 21 a ralenti la progression de son équipe à cause de nombreuses tergiversations qui illustrent aussi son manque de confiance du moment. Parfois, au lieu de percuter plein axe, il a joué derrière, par sécurité. Critiqué en début de saison pour son jeu trop individualiste, le Français a rectifié le tir en se mettant au service des autres. Mais dimanche, il a été trop collectif, il aurait dû plus se lâcher, aller vers l’avant en accélérant comme il sait le faire. « Ben Arfa était prêt à faire un bon match et à aider l’équipe, a indiqué l’entraîneur basque. Il a travaillé aux entraînements, il a mérité de jouer. » Sa titularisation à Lyon en amènera d’autres. On le reverra rapidement.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant