L1 - PSG : En défense, Paris s'est mis tout seul dans le pétrin

le
0
L1 - PSG : En défense, Paris s'est mis tout seul dans le pétrin
L1 - PSG : En défense, Paris s'est mis tout seul dans le pétrin

Les récents pépins physiques de Thiago Silva et Serge Aurier ont montré que le PSG n’avait pas de marge de manœuvre en défense centrale. Mercato trop léger, négociations délicates pour prolonger Presnel Kimpembe : le club de la Capitale s’est mis en difficulté, et il ne le doit qu’à lui-même.

Depuis que QSI est aux commandes du Paris Saint-Germain, c’est bien la première fois que le club de la Capitale doit faire face à des manques dans l’un de ses secteurs. En défense, les Parisiens sont très limités en cas de blessure de Thiago Silva ou Marquinhos, titulaires indéboulonnables en charnière centrale. Un problème que le PSG s’est créé tout seul. Brillant en début de saison lorsqu’Unai Emery a fait appel à lui, convoqué par Didier Deschamps en octobre avec les Bleus suite au forfait d’Eliaquim Mangala, Presnel Kimpembe a pris une autre dimension au Paris Saint-Germain. En quelques semaines, le jeune défenseur central parisien (21 ans) a changé de statut.

L’imbroglio Kimpembe

Forcément, cela donne des idées et des arguments quand on cherche à prolonger. Sous contrat jusqu’en 2018, le Parisien percevrait un salaire mensuel de 8 000 euros et aurait demandé une augmentation significative. Les deux parties ont du mal à trouver un terrain d’entente et ce n’est sûrement pas un hasard si Presnel Kimpembe n’avait plus été convoqué dans le groupe depuis la victoire à Nancy (2-1, 15 octobre). Il sera présent contre Rennes, puisque Kurzawa est forfait et que Thiago Silva était incertain avant de finalement figurer dans le groupe. La gestion du dossier Kimpembe interpelle néanmoins. Pendant quasiment un mois, le PSG a pris le risque de se déplacer avec deux défenseurs centraux de métier dans son groupe à cause d’une histoire de prolongation.

Un dernier Mercato qui pose question

Même avec Kimpembe dans le groupe, le PSG sera toujours léger dans ce secteur de jeu. Le jeune Parisien a du talent plein les pieds, mais il ne peut pas être la seule solution de rechange en charnière centrale dans une équipe qui vise le titre en Ligue des Champions. Cet été, Paris a recruté un latéral droit (Meunier), un milieu (Krychowiak) et deux attaquants (Ben Arfa et Jesé), mais pas de défenseur central. Cela aurait pu tenir si David Luiz n’était pas retourné à Chelsea en catimini le 31 août, à quelques heures de la fin du Mercato. Le Brésilien n’a pas été remplacé numériquement et Paris risque de le payer tôt ou tard.

Krychowiak pour bricoler

Lorsque Thiago Silva a été contraint de quitter ses partenaires à la mi-temps contre Bâle mercredi en Ligue des Champions (1-2) à la suite d’un traumatisme crânien causé par une sortie d’Alphonse Areola, Unai Emery a dû innover. Sans défenseur central sur le banc, le Basque a choisi d’aligner Grzegorz Krychowiak aux côtés de Marquinhos. Le Polonais, milieu de terrain de formation, peut dépanner à ce poste. Il l’a déjà fait à Séville et à Reims, il pourrait le refaire, comme l’a confirmé Unai Emery en conférence de presse. Face aux Suisses, l’ancien Rémois a été sobre et efficace, malgré quelques hésitations. Mais on ne peut pas se permettre de faire du bricolage quand on a des ambitions aussi élevées que ce PSG. Recourir à des solutions de secours, ce n’est pourtant pas dans les habitudes du Paris Saint-Germain.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant