L1 - PSG : « C'est allé un peu loin cette semaine », Verratti rétablit sa vérité

le , mis à jour à 13:50
0
L1 - PSG : « C'est allé un peu loin cette semaine », Verratti rétablit sa vérité
L1 - PSG : « C'est allé un peu loin cette semaine », Verratti rétablit sa vérité

Marco Verratti a profité de sa chronique sur le site Goal pour donner sa version des faits après une semaine de polémiques. Le milieu parisien a ratissé large, de sa sortie commentée contre Marseille à ses relations avec Unai Emery, jusqu’aux menaces de son agent quant à un départ du PSG.

« Cette semaine, il s'est dit beaucoup de choses qui ne sont pas vraies à mon sujet. Des choses qui ne se sont pas passées. » C’est ainsi que Marco Verratti ouvre la chronique mensuelle qu’il tient pour Goal. Emporté dans le tourbillon médiatique après sa sortie mouvementée à l’heure de jeu contre Marseille (0-0), le milieu italien du PSG a usé de cette tribune libre pour rétablir sa vérité, donner sa version des faits. Surtout que l’affaire a pris des proportions auxquelles il ne s’attendait pas. « Avec le coach, on ne comprenait pas ce qu'il se passait », explique-t-il notamment, adressant ensuite ses reproches aux médias : « Je n'aime pas quand les journalistes créent des polémiques quand il n'y en a pas. (…) Quand les résultats ne sont pas là, on commence à trouver des problèmes à l'équipe... Tout le monde respecte le coach, on l'a déjà assez montré je pense. Unai Emery travaille beaucoup et ce n'est pas de sa faute si on fait un mauvais début de saison. Ce sont nous, les joueurs, qui sommes sur le terrain. On doit prendre nos responsabilités ! »

Verratti : « En réalité, Emery avait raison »

Sur son remplacement en lui-même face à l’OM, Verratti fait son mea culpa et donne un autre sens aux images captées par les caméras de Canal+, puis diffusées dans l’émission J+1. « J'ai pris pas mal de coups en première période. On avait décidé à la mi-temps avec Unai Emery de faire un point après 15 minutes en deuxième période. On ne voulait surtout pas prendre de risque car je reviens d'une période très difficile et le staff médical fait très attention à moi. Après 15 minutes donc, Unai Emery a décidé de me faire sortir... et à partir de ce moment, j'ai tout entendu, tout lu, tout vu à mon sujet. On a dit que je m'étais énervé avec le coach car je ne voulais pas sortir. Ce n'est pas vrai. (…) Quand je suis sorti, j'ai mis la main devant la bouche pour dire : ‘Coach, je pouvais continuer, je me sentais bien encore.’ Le coach me répond alors qu'il sentait que ça allait moins bien. Ensuite j'enlève ma main et je dis : ‘Il dit que je suis mal’. Sur le coup, j'explique juste que ce n'est pas le cas, que je n'ai pas mal. En réalité, il avait raison. »

Verratti : « Mon agent a un peu exagéré »

Tout irait bien dans le meilleur des mondes, ce que l’accolade franche entre Verratti et Emery lors du remplacement du premier aux alentours de l’heure de jeu contre Lille aurait tendance à confirmer. « J'ai toujours eu de bonnes relations avec mes entraîneurs et c'est le cas avec Unai Emery », affirme le numéro 6 parisien. Ce dernier s’est appliqué aussi à calmer le jeu suite aux déclarations de son agent, Donato Di Campli, qui avait ouvert la porte à un départ du PSG si la campagne médiatique contre son joueur se poursuivait. « C'est allé un peu loin cette semaine et même mon agent a un peu exagéré en disant que je pourrais quitter le club. Je n'ai jamais eu de problème ici depuis cinq ans, donc ça me fait mal quand je commence à lire que je suis un garçon égoïste, que je suis vicieux, que je manque de respect aux gens... J'aime le club, j'aime mes coéquipiers et vous pouvez demander à tout le monde ici, personne ne dira du mal de moi. » Rester que pour faire oublier les polémiques, il n’y a rien de mieux que le terrain. Celui où Verratti peine à monter en puissance depuis sa pubalgie. A voir aussi : >>> L'actualité du PSG >>> L'actualité de la L1
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant