L1 - PSG-Bordeaux : Sabaly, l'éternel prêté

le
0
L1 - PSG-Bordeaux : Sabaly, l'éternel prêté
L1 - PSG-Bordeaux : Sabaly, l'éternel prêté

Prêté par le PSG pour la quatrième saison d’affilée, le latéral droit bordelais qui réalise un bon début de saison, va affronter son club formateur.

23 ans et déjà 100 matchs de Ligue 1 dans les jambes pour Youssouf Sabaly. Une belle expérience pour ce jeune latéral droit qui présente une particularité surprenante. Sur les 100 matchs qu’il a disputés, aucun n’a été avec son club formateur, à savoir le Paris Saint-Germain. Le natif du Chesnay n’a jamais cessé d’être un joueur du PSG, qui l’a par ailleurs prolongé jusqu’en 2020, mais il n’a jamais eu la chance d’évoluer avec les professionnels. Prêté quatre fois d’affilée (Evian-TG deux fois, Nantes puis Bordeaux), Sabaly a su toutefois s’affirmer comme une valeur sûre de Ligue 1 au poste de latéral droit. Mais semble-t-il pas suffisamment aux yeux de son club de formateur...

Prêté pour mieux revenir

Youssouf Sabaly a un parcours similaire à celui de son coéquipier de formation, Alphonse Aréola, à la différence que ce dernier est allé tenter une expérience à l’étranger, Villarreal, après avoir été prêté à Lens et à Bastia. Le Mercato estival 2016 aurait pu être placé sous le signe du retour des jeunes formés du club de la capitale. Malheureusement pour Sabaly, la porte est restée fermée même si le départ de Gregory Van Der Wiel a laissé un mince espoir au jeune latéral droit. Des espoirs qui se sont rapidement envolés avec l’arrivée d’Unai Emery : « Même s’il y avait une petite ouverture et qu’on a un petit espoir dans ces cas-là, je ne pouvais pas me dire que c’était le moment », raconte Sabaly à nos confrères de l’Equipe. Le recrutement du Belge Thomas Meunier a définitivement fermé les portes à Youssouf Sabaly, qui une fois de plus a dû passer par la case « prêt ». Une situation qu’il ne semble pas si mal vivre à l’écouter : « Ce sont de belles expériences à vivre, ça me permet de découvrir différentes choses. Après, c’est vrai qu’il y aura un moment où il faudra penser à se stabiliser ».

Cédric Carrasso : « Il me fait forte impression »

Prêté cette saison aux Girondins de Bordeaux, Sabaly a franchi un nouveau cap en rejoignant un club qui est habitué à se mêler à la course à l’Europe. Le style de Youssouf Sabaly ? C’est un latéral moderne, avec des qualités de défenseur-contre-attaquant qui ont rapidement séduit ses coéquipiers bordelais, à commencer par Cédric Carrasso. « Il me fait forte impression, admet le gardien bordelais. Il a une maturité et un volume de jeu qui, à son âge, sont assez impressionnants. J’avais joué plusieurs fois contre lui, mais je ne le voyais pas comme ça : il est partout. C’est une pile. Et il a un bon esprit en plus. » Des qualités qui n’ont d’ailleurs pas échappées à Unai Emery qui a fortement hésité à le laisser partir, lui qui l’a dirigé au début de l’été. « On avait un doute sur son maintien dans l’effectif et on a décidé de le prêter. Pour la suite, on verra. Mais c’est un très bon joueur et un très bon gars », assure le technicien espagnol. A Sabaly de prouver face à son club formateur et à Unai Emery qu’ils ont eu tort de le laisser partir...
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant