L1 - OM : Ne pas tuer les matchs, le mal récurrent

le
0
L1 - OM : Ne pas tuer les matchs, le mal récurrent
L1 - OM : Ne pas tuer les matchs, le mal récurrent

Marseille s’est encore fait peur jusqu’au bout dimanche contre Metz en clôture de la 9eme journée de L1 (1-0). Parce qu’à force de ne pas faire le break, l’OM s’expose à perdre des points dans les dernières minutes comme il en a pris la mauvaise habitude cette saison.

L’OM a vu le même scénario se rejouer sous ses yeux. Sa victoire contre Metz dimanche en clôture de la 9eme journée de L1 (1-0) n’a tenu qu’à un fil jusqu’au coup de sifflet final. Quand Hiroki Sakai est passé tout près de marquer contre son camp sur un centre d’Ismaila Sarr (88eme), un frisson a parcouru tout le stade Vélodrome. Parce qu’à Nice (3-2), à Rennes (3-2) ou à Angers (1-1), les Marseillais avaient à chaque fois perdu des points en fin de match. Cette fois, ce ne fut qu’un avertissement sans frais, même si Georges Mandjeck a obtenu une dernière occasion de la tête (90eme+3). Mais ça n’empêche pas les hommes de Franck Passi de se remettre en question. « Le principal, c’était de prendre les trois points, ce qui a été fait, a lâché Florian Thauvin au micro de Canal+ après la rencontre. On a tous conscience qu’on a besoin de corriger pas mal de choses dans le jeu, autant offensivement que défensivement. Mais l’essentiel a été fait, on s’est rassurés ce soir (dimanche). »

Gomis : « D’habitude on joue un peu mieux »

Comme son coéquipier, élu homme du match, Bafétimbi Gomis ne fait pas la fine bouche. « On va se contenter de ça, a soufflé celui qui en est déjà à six buts en neuf journées de championnat. D’habitude on joue un peu mieux, malheureusement on n’a pas toujours eu les points dans les bons matchs qu’on a fait. Ça n’a pas été le meilleur de nos matchs, mais on a pu prendre ces trois points qui sont très importants au classement et ce déplacement à Paris qui sera très difficile. » Avant de penser au Parc des Princes, l’OM doit régler ses problèmes d’efficacité. 17 tirs, 7 cadrés et un seul but au tableau d’affichage : les statistiques illustrent à elles seules les maux actuels de la formation marseillaise. « On se procure beaucoup d’occasions, on a pas mal de situations et on se retrouve avec un seul but à la fin, a lâché Thauvin. On voit qu’on aurait pu encaisser encore un but sur la fin. Il faut se mettre à l’abri, parce qu’on se met en danger bêtement et ça ne doit plus arriver. » « On doit être plus tueur en première période, faire le geste juste, on ne l’a pas toujours fait », a confirmé Gomis.

Thauvin : « Le syndrome Vélodrome ? C’est clairement derrière nous »

Mais pour l'attaquant prêté par Swansea, le problème est surtout mental, tous les démons de la saison dernière n’étant pas encore évacués. « Il y a des antécédents dans ce stade Vélodrome. La saison passée, l’OM a eu une longue série négative. » Mais le championnat a démarré sous d’autres auspices. En dominant l’une de ses proies favorites (sept victoires sur les huit dernières confrontations, seulement six défaites en 51 réceptions), Marseille a enchaîné deux succès à domicile pour la première fois depuis août-septembre 2015. Il a même déjà gagné autant devant son public sur tout l’exercice 2015-16, soit trois fois. Ce qui fait à Thauvin que le syndrome Vélodrome n’est plus qu’un mauvais souvenir. « C’est clairement derrière nous. C’était une période compliquée la saison dernière, on a su passer au-dessus. On gagne au Vélodrome aujourd’hui, c’est une bonne chose pour le club et pour les supporters. » Une première étape surtout sur la voie de la guérison pour le 12eme de L1. A voir aussi : >>> L'actualité de la L1 >>> L'actualité de l'OM
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant