L1 - OM / Abou Diaby : « On n'est pas là pour faire de la figuration »

le , mis à jour à 15:25
0
L1 - OM / Abou Diaby : « On n'est pas là pour faire de la figuration »
L1 - OM / Abou Diaby : « On n'est pas là pour faire de la figuration »

Heureux de sa montée en puissance physique tout au long de la préparation estivale, Abou Diaby aborde cette saison avec envie. Et si l’OM n’a pas d’objectif clairement défini, le milieu marseillais assure que le groupe s’en est fixé.

DE NOTRE CORRESPONDANT A MARSEILLE Abou Diaby, comment vous sentez-vous après avoir participé à une pré-saison quasi complète avec l’Olympique de Marseille cet été ? Ça faisait longtemps que ça ne m’était plus arrivé. De pouvoir reprendre dès le début avec le groupe, de faire une grande partie de la préparation, c’était important pour moi. Dès qu’on bâcle la préparation, la saison peut être compromise. Je suis très content de ça. Je me sens bien, de mieux en mieux jour après jour.  Il faut que je continue à m’entraîner, à retrouver du rythme et ça va venir tout doucement. Vous êtes-vous fixé des objectifs personnels pour la saison à venir ? Dans un premier temps, c’est de retrouver du rythme, les matchs. Il n’y a que ça qui va me faire reprendre mon niveau. Je m’entraîne tous les jours, ça se passe bien, mais les matchs, c’est une autre réalité. Si je veux retrouver mon niveau, ça passe par là dans un premier temps. Les choses viendront toutes seules par la suite. C’est un processus. Il faut que j’en passe par là pour retrouver confiance. Il faut que je tente, même si ça ne va pas toujours marcher. C’est ce qui me permet d’être plus à l’aise dans mon jeu. Comment faites-vous pour évacuer les peurs liés à vos pépins physiques à répétition ? Je ne vais pas vous cacher qu’on a de l’appréhension quand ça fait longtemps qu’on est blessé. Le fait de jouer permet de lever les appréhensions et de me donner plus confiance. La clé est là. Il faut être confronté à la réalité, prendre des coups, en mettre aussi parfois. Vous échangez énormément avec Franck Passi sur le terrain... On communique beaucoup avec le coach. On aborde plein de choses, le jeu, l’état d’esprit, et c’est important. Quand on joue régulièrement, on a plus de responsabilités. De par mon expérience, une fois que la machine sera lancée, ça me permettra d’apporter ce que je peux au groupe. Ne serait-ce pas plus facile pour vous de retrouver votre niveau avec un 4-3-3 qui sied mieux à vos qualités naturelles ? C’est vrai que j’ai toujours préféré évoluer dans un 4-3-3. Après le 4-2-3-1 ne me dérange pas non plus. Les choses vont venir petit à petit. Il est difficile de me projeter constamment vers l’avant, il faut que je privilégie plus la construction du jeu plutôt que porter le ballon. C’est le système qui est comme ça, moi je m’adapte. Je n’ai aucune restriction à pouvoir me projeter vers l’avant. On joue à deux milieux récupérateurs, il faut bien qu’il y en ait un qui soit plus offensif que l’autre.

Diaby : « Diarra ? Forcément ça inspire »

Vous semblait-il évident de rester à l’OM après la confiance que le club vous avait accordé la saison passée ? Evidemment. Ça me paraissait logique de continuer l’aventure. On a pris du temps la saison dernière pour solder le passé et guérir de toutes les blessures que j’ai pu avoir. Un énorme travail a été fait, je tiens encore à remercier le staff médical. J’espère pouvoir mettre tout ça à profit cette saison. L’exemple du retour au premier plan de Lassana Diarra doit-il être une source de motivation pour vous ? Forcément ça inspire, d’autant qu’on a des cas similaires. Il n’avait pas joué pendant quinze mois, moi un peu plus. Le fait qu’il ait pu revenir et retrouver un bon niveau, ça inspire. Avec les Bleus dans un coin de la tête ? J’ai eu la chance de pouvoir être en équipe de France, c’était un honneur. C’est la cerise sur le gâteau. Mais je ne veux pas me projeter trop loin non plus. Je sais d’où je viens, tous les moments difficiles que j’ai passés. Je préfère y aller petit à petit et on verra ensuite. Quel avantage représente la présence de Lassana Diarra à vos côtés pour ce retour ? Sur le terrain, on a déjà joué ensemble, même si ça faisait longtemps, donc on a besoin de retrouver certains automatismes. Mais il est très intelligent. On se connait très bien et on se comprend, ça va être mieux par la suite. Le plus important pour moi quand je suis sur le terrain, c’est de donner le meilleur de moi-même, peu importe avec qui je joue. C’est ce qui prime. Discutez-vous avec lui de son avenir ? Il était en conférence de presse la semaine dernière, vous lui avez posé la question, il a dû vous répondre. Il serait plus à même de vous répondre. On est très content qu’il soit là, c’est notre capitaine. S’il doit partir, il doit partir. Mais pour l’instant il est là, il jouera dimanche (sic). On a de la chance de l’avoir avec nous.

Diaby : « Notre objectif est clair dans nos têtes »

Comment jugez-vous le niveau de l’effectif par rapport à la saison dernière ? On a perdu pas mal de joueurs. On a un effectif relativement jeune, mais avec beaucoup de qualités, et on a aussi des joueurs d’expérience. Le mix des deux va créer une bonne dynamique au sein du groupe et ça va se ressentir dans le jeu, j’en suis persuadé. Bafétimbi Gomis a estimé dimanche dernier que peu d’équipes de L1 étaient supérieures à l’OM cette saison. Qu’en pensez-vous ? C’est un sentiment que je partage. Tous les jours à l’entraînement, on voit la qualité des joueurs notamment des jeunes, qui sont très bons et qui progressent chaque jour. Une saison est longue et on va avoir besoin de ça. Que ce soit Saïf (Khaoui) ou Zine (Machach), ce sont des joueurs hyper talentueux. On le voit à l’entraînement tous les jours. On est content de les avoir avec nous et je suis convaincu qu’ils vont nous apporter quelque chose. N’est-ce pas compliqué que les dirigeants et le staff n’aient pas fixé d’objectif précis en termes de classement en L1 ? Franchement en tant que joueur professionnel, si on aborde une saison sans objectif, c’est qu’il y a un problème. Je parle pour moi, mais aussi au nom du groupe, on a l’intention de très bien faire. On n’est pas là pour faire de la figuration. On est conscient que beaucoup de choses se sont passées ces derniers temps, mais notre objectif est clair dans nos têtes. On veut gagner les matchs et ça passe par celui de ce week-end contre Guingamp (dimanche 15h00). La défaite concédée là-bas la saison dernière montre qu’il n’est jamais aisé pour l’OM de s’y rendre... Les déplacements à Guingamp sont toujours difficiles. En allant là-bas, on s’attend à un match compliqué contre une équipe solide. On se prépare bien pour ça. Il va falloir mettre les straps et les protège-tibias, on va se préparer pour aller au combat. Propos recueillis par K.A., à Marseille
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant