L1 - Nice / Lucien Favre : « Certains oublient qu'on n'avait que deux milieux »

le
0

Lucien Favre souligne la qualité de la performance réalisée par Nice en dépit de toutes les absences à déplorer contre Bordeaux dimanche (2-1). L'entraîneur de l'OGCN en a profité pour glisser un tacle à des supporters des Aiglons.

Malgré tout, Nice continue d'avancer. En dépit d'une infirmerie bien remplie, l'OGCN est sorti de la trêve internationale par une victoire importante contre Bordeaux dimanche (2-1) pour continuer à mettre la pression sur Monaco et le PSG. Une performance que Lucien Favre n'a pas manqué de souligner. « On est terriblement diminués, il ne faut pas l'oublier, a soufflé l'entraîneur niçois au micro de Canal+. Des joueurs comme (Alassane) Plea ou (Wylan) Cyrpien, ça ne se remplace pas. Il nous manque encore (Paul) Baysse, (Rémi) Walter et (Mounir) Obbadi. » Une longue liste qui limitait de facto ses options sur le banc des remplaçants dimanche à l'Allianz Riviera. Ce que certains supporters des Aiglons n'ont pas compris selon le technicien suisse. « Je dirais à quelques habitués des tribunes que c'est parfois difficile de faire des changements quand on a quatre ou cinq jeunes de dix-neuf ans et qu'on ne veut pas les mettre dans la pagaille. Certains oublient qu'on n'avait que deux milieux. S'il y en avait un qui se blessait, c'est moi qui rentrais sur le terrain. Alors les tarés qu'il y a là... »

Favre : « Il fallait déjouer leur 4-5-1, c'était très difficile »

Sur le match en lui-même, Favre estime que chaque équipe a bénéficié de sa période. « On a joué, eux ils ont contré, a-t-il indiqué. En deuxième mi-temps, c'est eux qui ont joué. Chapeau à l'équipe, parce qu'en première période, on a fait un super match. On a bien tenu le jeu, on a osé jouer. On a travaillé ça toute la semaine, parce qu'il fallait déjouer leur 4-5-1, c'était très difficile. Si tu perds le ballon, c'est mortel contre eux. C'est très dangereux parce que sur les côtés, ils ont des joueurs extrêmement dangereux. On a encore du boulot, il faut travailler les deux-contre-un, les deux-contre-deux ou les trois-contre-deux sur le côté, mais c'est positif. » Surtout que Nice est revenu à quatre points de l'ASM et à un du PSG.

A voir aussi :

>>> Le compte-rendu du match

>>> Le film du match

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant