L1 - Nantes : Un avenir incertain pour Sigthorsson

le
0

Selon René Girard, l’entraîneur de Nantes, l’attaquant islandais Kolbeinn Sigthorsson pourrait bouger lors du Mercato d’été.

Malgré un engagement qui court jusqu’en juin 2020, et des prestations remarquées lors de l’Euro 2016, l’avant-centre international islandais Kolbeinn Sigthorsson (26 ans) n’est pas certain de poursuivre l’aventure avec Nantes. « Aujourd’hui, il est au club, explique René Girard, le successeur de Michel Der Zakarian, dans Ouest-France. Apparemment, il a eu une saison difficile dans l’acclimatation, dans le jeu… Il va falloir voir ça. Il a fait un Euro assez consistant et intéressant. Maintenant, on a un groupe jeune donc on a besoin de leaders positifs, de garçons qui ont envie de jouer et qui ont envie d’être avec le groupe et, ça, c’est quelque chose à laquelle je m’attache. On va donc voir. Je lui ai donné quatre semaines de congés comme à tout le monde. S’il se manifeste maintenant, on verra ce qu’il veut et ce qu’il en est. S’il a vraiment envie de partir, ce sera difficile de le retenir. Il faut donc voir comment les choses vont se décanter. »

Girard : « S’il arrive à reculons, ce sera compliqué »

Il s’agit aussi d’une question de mentalité pour l’ancien joueur de l’Ajax Amsterdam, qui ne doit pas se retrouver dans la position du loup dans la bergerie. « Cela signifie surtout qu’il ne faut pas insister si ça ne va pas, poursuit l’ex-coach de Montpellier et de Lille. Peu importe la qualité du joueur, il y a des choses sur lesquelles on ne peut pas revenir. S’il arrive à reculons, ce sera compliqué. Il doit être un leader. C’est un international, il sort d’un bon Euro, il doit donc nous tirer tous vers le haut. Il doit en avoir envie sinon, il ne faut pas insister. Là, il faut le laisser décompresser. »

Remplacer Touré et donc peut-être Sigthorsson

Compte tenu de l’incertitude qui plane autour de l’avenir du natif de Reykjavík, et de la blessure d’Aboulaye Touré (fracture de fatigue), le club du président Waldemar Kita devrait encore animer le marché des transferts (Diego Carlos, Lucas Lima, Nicolaj Thomsen et Alexander Kacaniklic ont lancé le marché estival). « Il y a beaucoup de joueurs mais on regarde aussi l’état d’esprit, termine l’ancien coach de l’équipe de France Espoirs. On a un groupe jeune, il ne faut donc pas que le garçon possède un état d’esprit différent. Après, on n’a pas dégagé de préférence quant aux championnats dont sont issues les recrues. Il faut recruter des joueurs abordables au niveau du rapport qualité-prix. On a regardé des joueurs comme Rybus qui nous a été proposés mais qui est parti à Lyon, mais c’est énorme et intouchable financièrement. Après, si un joueur de Ligue 1 ou de Ligue 2 nous intéresse, on ne va pas lui cracher dessus, bien au contraire. Ce que j’ai demandé à mon président, c’est d’avoir une équipe équilibrée et la plus forte possible. Là, je n’ai pas vu d’autres opportunités de faire autrement. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant